Le magazine de la communication de crise, sensible et de la gestion de crise édité par l'Observatoire International des Crises - OIC

Le Magazine de référence en communication de crise, gestion de  crise et communication sensible depuis 2000

Observatoire International des Crises - OIC   | Accueil | Espace Presse | A propos de l'OIC | Vie privée  Issues management & crisis communication review
Si vous avez marqué des pages sur la communication de crise, vous les retrouvez ici.Vous permet de marquer cette page pour vous en souvenir lors de votre prochaine visite sur CCCVous permet d'envoyer une page sur la communication de crise vers un autre site Web
 

Accueil
 

Le magazine


Articles


Publications


Espace presse

 




 

 ISSN 2266-6575

 


 

 



 

 



 Site web de l'Observatoire International des CriseCommunication de crise - gestion de crise - communication stratégique - magazine
Vendredi 18 Juin 2021  - Le Magazine de la Communication de Crise et Sensible
Vous pouvez librement réaliser un lien vers cette page depuis votre site.

Article
accueil > Tous les articles > Article 0341
 Crises et pilotage : fracturer nos univers mentaux

Crises et pilotage : fracturer nos univers mentaux
Patrick Lagadec

Article paru dans :

Gestion de crise, 20 ans après. Bilan et perspectives

Numéro spécial 20 ans

N°25 du Magazine de la communication de crise et sensible, Janvier 2021

 

Télécharger - pdf - 46 pages

 

La question de la « Crise » et de sa « Gestion » a connu une belle trajectoire depuis les efforts pilotes de la fin des années 70 – avec notamment le numéro de la revue Communications de 1976, qui ouvrit la réflexion de superbe manière, sous la houlette notamment d’Edgar Morin –jusqu’à des mises en forme de plus en plus élaborées et documentées par nombre de centres de recherche et de formation.

Mais il faut avoir la lucidité de reconnaître les profondes ruptures que nous connaissons depuis le tournant du siècle : un monde de plus en plus complexe et traversé de failles structurelles oblige, en réponse, à de profondes ruptures dans nos visions des crises et de leur pilotage. À l’heure où l’on pourrait vouloir célébrer les avancées réalisées, voici qu’il nous faut consentir à un formidable travail d’invention.

Des avancées remarquables, des résistances profondes

Le parcours de la gestion des crises a été nourri d’innombrables études de cas – avec notamment celui du Tylenol de Johnson & Johnson en 1982, qui a inspiré chercheurs et praticiens. Les efforts ont été stimulés par une série de grands accidents – Seveso en premier lieu – qui n’ont cessé de souligner l’acuité des problèmes posés, appelant réflexion et action.

Il faut toutefois bien avoir à l’esprit les résistances qu’il fallut vaincre. Dans le domaine intellectuel, l’obstacle souterrain était la place de l’événement, qui suscitait un recul aussi vif qu’instinctif. Edgar Morin l’avait indiqué avec une belle clarté, dès 1972 :

« La science classique avait rejeté l’accident, l’événement, l’aléa, l’individuel. Toute tentative de les réintégrer ne pouvait sembler qu’anti-scientifique dans le cadre de l’ancien paradigme. Mais rien de plus difficile que de modifier le concept angulaire, l’idée massive et élémentaire qui soutient tout l’édifice intellectuel. Car c’est évidemment toute la structure du système de pensée qui se trouve bouleversée, transformée, c’est toute une énorme superstructure d’idées qui s’effondre. Voilà à quoi il faut s’apprêter. »

Combien de fois, confirmant cette perspective, j’ai vu tomber l’ombre de Buffon sur les cénacles les plus sûrs de leur prestige et de leur autorité :

« Des causes dont l’effet est rare, violent et subit ne doivent pas nous toucher, elles ne se trouvent pas dans la marche ordinaire de la Nature ; mais des effets qui arrivent tous les jours, des mouvements qui se succèdent et se renouvellent sans interruption, des opérations constantes et toujours réitérées, ce sont là nos causes et nos raisons ».

Il faudrait ausculter les ancrages très profonds de cette résistance, avec notamment l’inquiétude de voir ébranler, par la place donnée à l’événement et la catastrophe, l’édifice scientifique qui avait eu tant de difficulté à se départir de la vision préscientifique du monde et de la création. Ou encore la terreur de voir questionner un système qui, fondamentalement, était pensé et présenté comme intrinsèquement sûr – la question étant même ressentie comme blasphématoire. Comme si, pour reprendre les mots de la psychanalyste Nicole Fabre explorant l’hostilité viscérale de Descartes à s’intéresser à la notion de vide retenue par Pascal, ouvrir la moindre question viendrait menacer les racines mêmes de l’édifice.

Sur le front « opérationnel », les résistances furent tout aussi farouches. L’argument central consista à brandir le devoir “d’optimisme” pour dénier pertinence et même légitimité à toute démarche de questionnement sur le thème des crises. « On s’est toujours sorti des mauvais pas » ; « Je ne jouerai pas les Cassandre ! ». Et le “bon sens” fut souvent opposé à l’examen : « Il y a tellement de choses qui marchent, pourquoi se focaliser sur les quelques accidents qui confirment en fait la réalité d’une bonne maîtrise des risques et des systèmes ? ».

Autre ligne de refus, dans chaque profession : « Vous n’allez tout de même pas insinuer que je fais mal mon métier ! ». Quant à se “coordonner” avec d’autres qui ne partageaient même pas le même langage, les mêmes principes, les mêmes doctrines, il ne pouvait en être question.

Et pour ce qui était de la communication, les refus les plus violents ont longtemps été la norme. Comme me le dit un président d’un groupe industriel avec aplomb : « Dans mon groupe, il n’y a que moi qui communique, et j’ai pour principe de ne rien dire ». Il fallut bien des décennies pour faire admettre que, désormais, les risques sortaient des enceintes industrielles (ou autres clôtures) et que, dès lors, risques et crises devenaient des questions intéressant la cité dans toutes ses composantes, et non plus seulement tel ou tel “propriétaire” de risque.

On mesure le chemin parcouru : la problématique des crises a pris sa place dans le monde intellectuel ; et, dans le monde opérationnel, les avancées ont été impressionnantes : cartographie des risques, examen des scénarios de crise, préparation aux situations opérationnelles difficiles, coordination entre multiples partenaires, information préalable, gestion de crise, communication de crise, retour d’expérience, etc. Autant de pistes ouvertes et pratiquées, certes à consolider avec obstination puisqu’en ce domaine la réussite est un combat permanent.

Mais depuis le tournant du siècle, et la dynamique ne fait que s’accélérer, nous sommes sortis de l’épure qui a vu naître la Gestion de crise, désormais sortie de son “domaine de vol”. La crise financière de 2008, Fukushima, et actuellement la pandémie mondiale sont venus et viennent dramatiser l’urgence d’une nouvelle donne en matière de crise et de pilotage. Sans rien oublier des acquis, il s’agit d’ouvrir de nouvelles cartes et de nouvelles routes sans lesquelles nous perdrions toute maîtrise des crises et ruptures à l’ordre du jour.

La Gestion de crise projetée dans un tout autre espace

Le temps est moins à célébrer nos victoires passées qu’à se mobiliser pour penser et ouvrir des chemins inconnus.

En bref, il s’agissait surtout, jusqu’à présent : de considérer des accidents spécifiques, isolés, de fréquence faible, exposant à l’incertitude (mais sans rupture centrale de paradigme), susceptible de mesures correctives connues et pouvant permettre des cicatrisations à échéance contenue, exigeant une transparence dans l’information et de l’empathie de la part d’autorités publiques ou privées, reconnues comme en charge d’un leadership devant être exercé par ces instances supérieures.

Nous voici dans un tout autre espace.

Non plus l’événement, mais l’engloutissement par des mégachocs sortant des échelles de référence. Non plus l’événement bien typé, mais des chocs composites. Non plus un choc localisé, mais un déclencheur d’ébranlements systémiques, en raison de couplages serrés généralisés. Non plus l’incertitude – soit des brouillards particuliers que le corps de connaissance, toujours valide, va devoir dissiper –, mais l’inconnu : des brouillards profonds que les savoirs à disposition ne sont pas en mesure de lever.

Bien davantage encore, des ruptures d’environnement transforment le tableau profond des crises. Des fragilités de toutes natures, qui se croisent, se nourrissent et s’exacerbent les unes les autres, construisent des contextes fondamentalement crisogènes :

• Toute crise se trouve rapidement au sein de gerbes complexes, N crises simultanées rendant difficile la résolution particulière de l’une quelconque d’entre elles.

• Les socles fondamentaux sont comme en “surfusion”, susceptibles d’éruptions majeures, de prises en masse ultra-rapides, en cas d’ébranlement particulier. Là aussi l’engloutissement devient la référence.

• Le principe d’une information rapide des citoyens sur les événements et leur conduite se trouve bousculé dès l’instant où l’expertise se heurte non plus seulement à l’incertitude mais à l’inconnu, rendant tout message aussi ardu à construire, fondamentalement fragile, et difficile à recevoir.

• Plus grave : le terrain de réception des messages est de plus en plus celui de l’attrait décisif pour les “réalités alternatives”, avec engloutissement de l’idée de vérité, et recherche frénétique car sécurisante du faux.

• Le développement exponentiel des réseaux sociaux et autres chaînes d’information continue, qui ont des atouts indéniables à faire valoir en matière de crise , présente aussi des défis colossaux : prime donnée à l’instantané, à l’extravagance et à la dénonciation pulsionnelle ; coagulation flash des représentations rendant délicat tout ajustement pourtant nécessaire des messages ; atomisation et formation de clusters fermés où chacun peut aller chercher refuge d’autant qu’il est fermé et en opposition à toute forme de réflexion critique.

Soumis à ces multiples courants contraires, le pilotage de crise est confronté à une mise en question existentielle : le voici à devoir opérer sur des situations de plus en plus “hors cadre”, alors que les contrats sociaux sont déchirés, et qu’il faut subir une délégitimation profonde de toute autorité – qu’elle soit non seulement supérieure, mais même exercée « par le bas » comme on l’a vu ces dernières années avec dénonciation radicale de toute forme de représentation. Et l’on voit même parfois, notamment avec le cas emblématique des États-Unis, des dirigeants se jeter à corps perdu dans le faux, la désarticulation des liens sociaux, et les principes fondamentaux de la démocratie.

Le temps de l’invention

Craig Fugate, l’administrateur de la FEMA, la sécurité civile américaine, qui remonta son institution après la débâcle de Katrina, traça la ligne essentielle dans le sillage de l’ouragan Sandy en 2012 :

« Nous continuons à planifier pour ce que nous sommes capables de faire ; nous continuons à nous préparer et nous exercer pour ce que nous sommes capables de gérer. Nous devons planifier, nous entraîner, nous exercer, à une tout autre échelle, pour fracturer nos univers mentaux traditionnels ».

Il faut bien entendre le message : avant de songer à dessiner des réponses opérationnelles, l’urgence est de savoir comment préparer les esprits et les cultures pour que les sauts conceptuels et opérationnels, puissent être pensés, construits, et opérés.

John Barry, qui a disséqué l’épisode-rupture de la Grippe espagnole de 1918-20, souligne dans cette perspective l’importance des efforts qui furent développés par des scientifiques de pointe aux États-Unis à la fin du 19ème siècle, alors qu’ils percevaient clairement que les cadres de pensée et donc d’action, n’étaient plus en mesure de répondre aux défis de la santé publique tels qu’ils allaient se présenter. Leur réplique :

« Ils créèrent un système capable de produire des personnalités qui seraient en mesure de penser de façon nouvelle. »

C’est notre première tâche. Il s’agit moins de préparer les opérationnels à répondre à des scénarios connus, en mobilisant plus rapidement, en coordonnant plus efficacement, en communiquant plus promptement… que de préparer l’ensemble des acteurs – dirigeants au premier chef – à naviguer dans les océans inconnus et torrentueux des crises actuelles.

Ce qui signifie notamment : questionnement inédit, discernement éclairé, consultation ouverte, décision toujours en ligne de crête, correction rapide de trajectoire intégrée au processus, etc.

Nous avons besoin de découvreurs, et pas seulement de managers ou d’administrateurs. Cela doit conduire à penser des formations, des entraînements, des exercices de simulation, repensés en fonction de cette nouvelle donne des univers de crises hors cadre. Avec l’idée centrale défendue par Todd LaPorte : non pas se préparer pour ne pas être surpris, mais se préparer à être surpris. Et inscrire cette exigence de façon structurelle dans nos institutions.

Nous avons ainsi besoin de mettre en place des démarches de type « Force de Réflexion Rapide » , pour venir instantanément épauler les décideurs dans les crises illisibles qu’ils vont désormais devoir traiter sur base régulière. Certes, cela est souvent difficile car nos cultures de crise restent ancrées dans l’univers de l’urgence et de ses réponses préparées, plus que dans la nécessité d’ouvrir le questionnement et d’inventer des combinatoires d’intervention libérant des dynamiques positives. Il va falloir accepter ce type d’institutionnalisation de l’anticipation et du traitement de la surprise, former des viviers de personnes aptes à travailler sur feuille blanche, préparer les dirigeants à faire un usage maîtrisé de pareil dispositif.

Le spectre des innovations nécessaires est très large. Au nombre des pistes à ouvrir :

• La préparation des dirigeants à opérer dans ces univers de haute criticité, et sans mode d’emploi. Cela est extraordinairement éprouvant quand toute une carrière a été construite sur la capacité à mobiliser rapidement les meilleures réponses convenues et conformes. Mais nous n’avons plus le choix : le dirigeant doit se faire découvreur, ou il sera en très grande difficulté.

• La préparation des organisations à susciter la promotion en leur sein de personnalités inventives, tolérantes à l’inconnu et l’aberrant, promptes à se mettre en posture d’invention. Le plus souvent, ce type de ressource a été biologiquement écarté de nos organisations, plus soucieuses de conformité que d’agilité et d’inventivité. Mais il s’agit désormais d’exigence vitale.

• La préparation des experts à l’intervention en situation d’inconnu, et de haute criticité, quand il faut éclairer dirigeants comme citoyens, en commençant par situer les limites de ses connaissances, et non brandir des connaissances convenues. Et la préparation des dirigeants à opérer avec l’expertise, sans se mettre à la remorque des “sachants”.

• La préparation tout au long des chaînes d’intervenants à inventer des logiques de réponse, à consolider la plasticité des postures et des réponses.

• La préparation du citoyen à prendre en charge des situations pour lesquelles les solutions ne pourront être apportées sur un plateau par des dirigeants, et qu’il faut contribuer fortement soi-même, dans une dynamique collective très fine, à ouvrir des voies de réponse.

• La préparation de chacun – y compris dans les médias – à intervenir sur le terrain de la communication autrement que dans une logique de libération brute des pulsions, de valorisation des postures les plus excentriques car susceptibles de buzz aussi instantané que puissant, source d’audience assurée. Il est important de « libérer la parole », de donner une place à l’émotion. Mais le seul registre de l’émotion, de la vocifération sans limite, ne saurait aider à traverser les épreuves les plus éprouvantes qui nous attendent.

Les tableaux à repenser et transformer sont fort nombreux et des références peuvent être préconisées pour naviguer au travers des terrains de crises qui sont les nôtres désormais. Mais l’essentiel tient à la détermination de nous hisser à la hauteur des responsabilités qui sont les nôtres alors que les risques vitaux pour nos sociétés sont en profondes reconfiguration : c’est d’un nouvel élan, puissant et partagé, dont nous avons désormais collectivement le plus grand besoin.

Patrick LAGADEC, directeur de recherche honoraire à l’École polytechnique (1977-2013), est analyste et intervenant dans le domaine de la prévention et du pilotage des crises hors cadre, du leadership en milieu instable et largement inconnu. Son site internet est
conçu comme une plateforme de partage d’expériences et de réflexions : www.patricklagadec.net

 
Références :

“La notion de crise”, Numéro spécial, Communications, n° 25, 1976.

Edgar Morin : “Le retour de l'événement”, Communications, n°18, 1972. (p. 6).


Dans : Théorie de la Terre (1749), cité par Jean Delumeau et Yves Lequin, Les Malheurs des temps – Histoire des fléaux et des calamités en France, Larousse, coll. « Mentalités : vécu et représentations », Paris, 1987, p. 397.

Éric Buffetaut : “Le catastrophisme dans l’histoire de la géologie”, avant-propos du dossier “Les éléments en furie”, Pour La Science, n° 51 avril-juin 2006, p. 2-6 (p. 5-6).

Nicole Fabre : L’Inconscient de Descartes, Paris, Bayard, 2004 (p. 91).

Patrick Lagadec : “Les réseaux sociaux dans les crises : le basculement”, Préventique, n° 153, Juillet 2017, p. 5. http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/prev153-p05-actu-lagadec-p.pdf 

Letter from the Administrator, Hurricane Sandy After-Action Report, FEMA, July 2013.

John M. Barry, The Great Influenza – The Epic Story of the Deadliest Plague in History, Penguin Books, New York, 2004 (p. 7).

Todd R. LaPorte, “Surviving Future Disasters” conference, Stephenson Disaster Management Institute, Louisiana State University, 7 April 2008 – reprise video sur le site de PL : www.patricklagadec.net, section vidéos pédagogiques.

Patrick Lagadec : “La Force de réflexion rapide. Aide au pilotage des crises”, Préventique-sécurité, n°112, juillet-août, 2010, p. 31-35.
http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/PS112_p31_ Lagadec-p.pdf

Patrick Lagadec : “L’expertise aux prises avec l’extrême”, Préventique, n°127, Janvier-février 2013, p. 21-23. http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/Prev127_p21_Dossier-Lagadec-p.pdf

Matthieu Langlois, Marie Borel, Olivier Clovet, Viviane Justice, Christine Spuccia, Mathieu Raux : “Cellule de coordination des flux sortants des réanimations en période de Covid-19”, SFMU, Ann. Fr Med. Urgence, Numéro spécial, Août 2020.

Patrick Lagadec : “le citoyen dans les crises – Nouvelles donnes, nouvelles pistes”, Préventique-Sécurité, n° 115, Janvier-février 2011, p. 25-31. http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/PS115_p25_Lagadec-p.pdf 

Patrick Lagadec : « Pilotage de crise en terre inconnue - Guide de réflexion-action 2020”, 27 août 2020. http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/27-08-2020.pdf 

Patrick Lagadec : Le Temps de l'invention - Femmes et Hommes d'État aux prises avec les crises et ruptures en univers chaotique, Préventique, juillet 2019. http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/Lagadec-LeTempsdelInvention.pdf






 

 

Télécharger - pdf - 46 pages
 

 (c) Janvier 2021 tous droits réservés

 


 

 

Antropia - Moteur de recherche documentaire sur les sciences de l'information et de la communication Rechercher avec antropia

Gestion de crise, 20 ans après. Bilan et perspectives
Numéro spécial 20 ans -
n°25
Téléchargez le magazine n°25
46 pages, PDF - gratuit.
ISSN 2266-6575


 

Cahier thématique n°1
Les crashs aériens, retours d’expérience et bonnes pratiques
Télécharger le Cahier thématique n°1 - pdf - 28 pages,
ISSN 2266-6575

 

Communication financière de crise
Télécharger le magazine n°24 - pdf - 29 pages,
ISSN 2266-6575
 


 

L'observatoire en campagne
Magazine éphémère  "L'Observatoire en campagne", dédié à l'analyse de la présidentielle 2017 en France
ISSN 2266-6575
observatoireencampagne.com
 



Prospective :
Horizon 2020
Numéro spécial 15 ans
n°23

Téléchargez le magazine n°23
60 pages, PDF - gratuit.
ISSN 2266-6575
 

Actualité


Formation à la gestion de crise
à distance
Une formation conjointe HEIDERICH Executive et Observatoire International des Crises

Informations sur la formation à la gestion de crise
 

Guadeloupe.CCI - "Webinar avec l'OIC clés de gestion et de communication de crise". Octobre 2020

 

France.Forêt - "WebTV avec l'OIC projet CHALFRAX : Le Frêne face à la chalarose, les défis de demain". Octobre 2020 - Voir

 

France.Communication - "Comment débattre des sujets qui font peur ?", Conférence Youmatter et l'Andra, juin 2020 - Lire le CR

 

Workshop. Brasil - São Paulo, 19 fev 2020 "Workshop de Gerenciamento e Comunicação de Crises Corporativas: da teoria à prática" - informação

 

France.Territoires - Conférence de Natalie Maroun pour Régions de France sur la gestion et la communication de crise dans les transports. Paris, le 29 juin 2019

 

Brésil.Conférence - "La gestion et la communication de crise en Amérique Latine : retour d'expérience", Intervenant : Eduardo Prestes, fondateur de Crisis Consulting Solutions (Brésil) organisée par l'OIC et HEIDERICH Consultants, le jeudi 9 mai 2019 à Paris - Lire

 

Kuwait .Training - Seminar “Crisis Management” for a Delegation of Senior Civil Servants of the State of Kuwait, "Crisis identification: characteristics of sensitive and critical situations" - Natalie MAROUN, Associate Director, Ecole Nationale d'Administration (Ena), Monday 25th of February 2019

 

Maroc.Conférence - Conférence de Didier Heiderich sur la gestion et la communication de crise face au boycott à l'invitation d' APD Maroc. 28 juin 2018

 

France.Santé - Natalie Maroun interviendra sur la communication de crise dans la journée "Gestion de crise" le 24 mai 2018 à Paris,  organisée par le Groupement Hospitalier de la Mutualité Française (GHMF), Générations Mutualistes (GM) et le réseau national des centres de santé (RNCSM). 2018

 

Coorganisation du Cyber-day , le 6 juin 2018 à Paris : la gouvernance des cyber-attaques : membre du comité scientifique et animation de la session"Cyber-attaques et gestion de crise"
En savoir plus

 

Belgique.Communication -  "Liège: Comvision, un colloque où on se demande comment réinstaurer la confiance dans les communicants", avec l'intervention de Didier Heiderich, novembre 2017 - Lire

 

Koweït.Ena - Natalie Maroun réalisera une conférence le 25 septembre 2017 sur le thème de l’identification d’une situation de crise lors d'une visite d'étude de 12 hauts fonctionnaires de la Civil Service Commission (CSC) du Koweït (pour le département Afrique et Moyen-Orient de l'ENA )

 

France.TourismeDidier Heiderich participera le 25 septembre 2017 à une table ronde avec Mme Annick Girardin, Ministre des Outre-mer et M. ChristianiMantei, directeur général d’Atout France sur la reconstruction d’image post-catastrophe (suite aux ouragans) dans le cadre des Assises du Tourisme Outre-Mer

 

France.Evénement - L'observatoire International des Crises partenaire de "Influence Day" qui se déroulera le 14/09/17 à Paris. Interventions de Natalie Maroun  - influence-day


 

France.R&D - Article de fond « La mise en récit des exercices de crise » rédigé par Natalie Maroun et Didier Heiderich dans La LIREC, lettre d’information de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Juillet 2017 – Télécharger


 

Etude.Communication - Parution dans la revue de la Communication Publique « Parole Publique » d’un dossier sur « L’enjeu environnemental: une communication-action complexe ». Article introductif de Thierry Libaert« Communication et environnement: partie liée ». Page 50 et 51. N° 16. Juin 2017.

 

Partenariat Recherche et développement

Annonce -
L'OIC et Heiderich Consultants collaborent sur 7 thèmes stratégiques en gestion et communication de crise
En savoir plus :
Le communiqué

research.heiderich.fr
 

 
 

France.Aviation - Conférence « Les compagnies aériennes face à l’accident », intervention de Didier Heiderich la communication de crise, 9 juin 2017

 

 

Maroc.Communication - Conférence le 12 mai 2017 et formation de Didier Heiderich les 13 et 14 mai 2017, Hôtel Kenzy Tower - Casablanca "Communication sensible et gestion des crises, stratégies et techniques" Information et inscription


 

France.Politique - Didier Heiderich était l'invité de Public Sénat dans l'émission "Déshabillons-les" du 4/03/17 sur la communication politique de crise - Voir

 

France.Presse - Interview de Natalie Maroun dans Les Echos Business sur la communication financière de crise "Affaire Vinci : comment limiter les risques ?", le 12/12/2016 - Lire

 

France.Santé - Retrouvez la vidéo de la conférence de Didier Heiderich au GRAPH sur "La vérité" - Vidéo
Téléchargez les Diapositives "Mensonges et vérité" (pdf)

 

France.Presse - Interview de Didier Heiderich sur la communication sensible d'UBER, 23/12/16 - Lire

 

France.Conférence - Conférence de Natalie Maroun sur la gestion des crises internationales à l'IHEDN, 6 décembre 2016

 

Suisse.Conférence - Didier Heiderich donnera une conférence sur les relations publiques de crise auprès des communicateurs et des élus de la Ville de Genève au Palais Eynard , novembre 2016

 

France.Justice - Didier Heiderich invité de la direction de la communication du Ministère de la Justice à participer à une table ronde sur la communication judiciaire et réseaux sociaux lors d'attentats auprès des magistrats délégués à la communication (MDC). Cette table ronde sera l'occasion d'un retour d’expérience : La communication de crise face au risque d’attentat par Agnès Thibault-Lecuivre, Vice-procureur, Chargée de mission presse communication et international, Cabinet du procureur de la République de Paris. 21 novembre 2016


France.Communication. Sortie du livre "La communication environnementale" (CNRS Editions, Les Essentiels d’Hermès), sous la direction de Thierry Libaert, novembre 2016


France.Politique - Analyse de la communication politique de crise par Natalie Maroun dans le magazine ComPol, 20/10/16


France.Agriculture - Didier Heiderich invité du Syrpa le 27/09/16 pour intervenir sur le thème "Se préparer à gérer les crises, retour d’expérience d’acteurs"

 

Article.Communication - "Communication de crise : priorité à l’interne", article de Didier Heiderich dans HARVARD BUSINESS REVIEW, aout 2016 - Lire

 

Chine.Sécurité Civile - Organisation  d'un programme de transfert de compétences en gestion de crise pour les autorités et l'ENA Chinois. Une collaboration Heiderich Consultants et l'Observatoire International des Crises, août 2016
 

Suisse.Radio - Didier Heiderich, invité principal de la matinale de la Radio Télévision Suisse pour analyser le risque et sa perception, le 2 juin 2016 - Lire

 

France.Politique - Didier Heiderich invité de l'émission d'analyse politique de Public Sénat "Déshabillons-les !" du samedi 9 juillet 2016 - Extrait

 

Conférence. France.Santé - Didier Heiderich interviendra le 12 mars 2016 dans le séminaire du GRAPH sur "La vérité"
Programme

 

R&D. France - L'OIC s'associe au groupe de travail de l'ANVIE sur "Fait religieux, identités et diversité" sur la communication interne et religion. 2016
L'ANVIE

 

Lille. Conférence - Natalie Maroun intervient à la conférence annuelle de Sciences Po Lille sur la mise en scène de la transparence, le 24 novembre 2015

 

Documentaire - Témoignages de Natalie Maroun et Didier Heiderich dans le film "Même pas peur" réalisé par Ana Dumitrescu, octobre 2015
Fiche Allo Ciné

 

Livre. Parution du livre « Les nouvelles luttes sociales et environnementales » par Thierry Libaert et Jean Marie Pierlot, aux editions Vuibert, septembre 2015

 

France. Etat/collectivités - "La communication de crise. Réflexions théoriques et retours d’expériences", conférence inaugurale de Natalie Maroun à l'INET le 17 septembre 2015 de 2 jours de travaux sur la gestion de crise sous l'égide du CNFPT à Strasbourg. Cette conférence de Natalie Maroun sera retransmise dans les autres centres en France.

 

Presse - Interview de Natalie Maroun dans la matinale de la Radio Suisse Romande "Comment gère-t-on un scandale international ?" - Ecouter

 

Livre - "La communication d'entreprise", Philippe Morel. Participation de Didier Heiderich

 

Presse - Interview de Didier Heiderich dans Challenges pour l'article "Les chiens de garde qui font peur", juin 2015, sur les relations sensibles et la médiation entre groupes internationaux et associations

 

Crisis Management - Natalie Maroun will speak about "Post-crisis and post-conflict management", ENA (Ecole nationale d'administration), Master « Public governance and international relations » « Global governance and international challenges», 2015.

 

R&D International - Report "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events". This Report summarises the results from a workshop held on 2-3 October 2014, in Oslo, Norway. HEIDERICH was being represented by Natalie Maroun, PhD, Associate consulting director. 2015
Download the report

 

Recherche - Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile
Première réunion du nouveau comité scientifique auquel Didier Heiderich appartient au sein du Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile (CERISC) de l’ENSOSP, 13 février 2015

 

Conférence - L’Association des Agences de Voyages de Casablanca organise le jeudi 22 janvier 2015 à Casablanca, un Forum sous le thème « Communication & le Tourisme, Enjeux & Perspectives », conférence de Didier Heiderich.

 

Colloque  - "Médias Sociaux en Gestion d'Urgence (MSGU)"  à l'ENSOSP le 27/11/14, avec l'intervention de Didier Heiderich
 

Workshop - Natalie Maroun participera au workshop  "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events" à Oslo les 2 et 3 octobre 14,  organisé par l'Asia-Europe Foundation (ASEF) et le Research Concil of Norway (RCN) - Programme

 

Conférence - Deloitte et l'OIC animeront l'atelier "La gestion de crise - rôle de l'audit interne" le 3 octobre 2014, dans la conférence annuelle de l'IFACI

 

Conférence Internationale - Didier Heiderich et Natalie Maroun donneront une conférence à Chypre le 9 mai pour la journée de l'Europe sur le thème de la "Reconstruction post-crise"
 


"El Watan"
Interview de Didier Heiderich sur la communication politique de crise à la veille des élections, 16 avril 2014 - Lire
 

Ministère des Affaires Etrangères
Le Programme d’invitation des personnalités d’avenir du Ministère des Affaires étrangères (MAE) invite chaque année des personnalités étrangères promises à une position d’influence dans leur pays. Dans ce programme, le MAE a souhaité que Mme Deniz BIRINCI. Secrétaire générale adjointe du Parti social-démocrate chypriote-turc, nous rencontre pour un échange sur la communication politique, institutionnelle et en particulier la communication de crise. Avril 2014
 

 

Gazeta Wyborcza (Pologne)
Interview de Natalie Maroun sur la communication politique de crise
"Pan Budyń chce pokazać Francuzom lwi pazur [Jaką przemianę chce przejść prezydent Francji?]"(15 avril 2014) - Lire
 

 

Agefi Magazine (Suisse)
Le "Social licence to operate
", article de Didier Heiderich et Farner Consulting, mars 2014 (Pdf) - Lire

 

Le Soir (Belgique)
Communication de crise: hors les réseaux sociaux point de salut ?
article de Thierry Libaert et Christophe Roux-Dufort
Lire

 

R&D - "Réinventer la communication de crise"
Projet ADFINITAS, 2013-2014
L'OIC travaille sur l'après communication de crise et les relations publiques de crise en partenariat avec des acteurs privés.


A lire sur le sujet :
Article - "La communication de crise est morte, vivent les relations publiques de crise !"
Par Didier Heiderich et Natalie Maroun,
Publié par l'Observatoire géostratégique de l'information (page 2), 2013, Lire

 

Les relations publiques de crise. Une nouvelle approche structurelle de la communication en situation de crise. Didier Heiderich et Natalie Maroun, janvier 2014. Synthèse des travaux de l'Observatoire International des Crises en relations publiques de crise, principes et méthodes. PDF, 18 pages - Télécharger

 

 

Formation à la gestion de crise

Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Eligible au DIF
Information

 

Formation
Communication de crise

Formation à la communication de crise et au média training de crise
Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Information
 


Formation intra en gestion et communication de crise :
Information

Formation interministérielle en communication de crise :
Information
 


 

 




Marque déposée

Rappel :
Observatoire International des Crises
est également une marque déposée.
 

Observatoire International des Crises
 

 

 

 Également sur le magazine

publications sur la communication crise communication sensible communication stratégique

Publications
Retrouvez au format papier numérique sur nos publications.

| Nos Publications
 

 Partenaires

 

Heiderich
Conseil en communication de crise et Gestion de crise

 

 


 

 

 

Permissions | Informations sur le copyright | Aide

Un problème ? Un bug ? Un lien brisé ? Signalez-le. Merci.
Le magazine de la communication de crise et sensible  (c) 2021
Le magazine | Articles | PublicationsOutils de communication et de managementFormation  |
 Mémoires | Contacts | Press room | |  

Index thématique des articles et publications
Communication de crise
| Gestion de crise | Société, sociologie et crises | Cybercrises et Intelligence stratégique |  Tous les articles

Le magazine de la communication de crise et sensible
Editeur : Observatoire International des Crises

Déclaration CNIL n° 730674 -  Indicatif éditeur 2-916429

MOTS CLES - LE MAGAZINE DE LA COMMUNICATION DE CRISE ET SENSIBLE TRAITE DES SUJETS SUIVANTS :

Ce Magazine sur la communication est édité par l'Observatoire International des Crises
 

 

Vous êtes sur
Le magazine de la communication de crise et sensible - ISSN 2266-6575




Informations sur le copyright