Le magazine de la communication de crise, sensible et de la gestion de crise édité par l'Observatoire International des Crises - OIC

Le Magazine de référence en communication de crise, gestion de  crise et communication sensible depuis 2000

Observatoire International des Crises - OIC   | Accueil | Espace Presse | A propos de l'OIC | Vie privée  Issues management & crisis communication review
Si vous avez marqué des pages sur la communication de crise, vous les retrouvez ici.Vous permet de marquer cette page pour vous en souvenir lors de votre prochaine visite sur CCCVous permet d'envoyer une page sur la communication de crise vers un autre site Web
 
Accueil

Le magazine

Articles

Espace business class

Publications

Vidéos

Espace presse
 

Flux RSS de la communication et gestion de crise
Flux RSS




 


 

 



 

 



 Site web de l'Observatoire International des CriseCommunication de crise - gestion de crise - communication stratégique - magazine
Jeudi 23 Mars 2017  - Le Magazine de la Communication de Crise et Sensible
Vous pouvez librement réaliser un lien vers cette page depuis votre site.

Article
accueil > Tous les articles > Article 0302
Communication de crise : de la relation à la légitimité
 

Communication de crise : de la relation à la légitimité

Par Myriam Delouvrier et Didier Heiderich

 

Communication de crise : de la relation à la légitimité - pdf - 6 pages

 

On a pour coutume de dire, à juste titre, qu’une communication de crise réussie ne se voit pas. Pourtant, la communication de crise est à l’origine d’un malentendu qu’il nous faut dissiper d’emblée : réduite aux opérations « médias », la réputation, la « e-Réputation » ou encore les fameux « éléments de langage », nombre d’acteurs s’égarent dans le choix d’une stratégie de communication en situation de crise.

Elle ne peut en aucun cas se limiter à des messages clés, du mediatraining et quelques tweets devant lesquels s’émerveille l’amateur. L’erreur par excellence recouvre l’approche médiatique : l’intérêt de la presse et la pression médiatique sont généralement les symptômes d’une crise et non la crise elle-même. Cette confusion entre le thermomètre et la maladie est amplifiée par l’imagerie populaire figurée par les vieillissants et peu recommandables « spin doctors » des années 80. Il nous faut, malheureusement, en situation de crise nous défaire de cette chimère pour réaliser un travail communicationnel de fond, constructif, discret et sur le long terme.
 

Une affaire sérieuse

Car la communication de crise est affaire sérieuse et ne peut être confiée à l’urgentiste, venu toutes sirènes hurlantes éteindre un feu médiatique, pour en final négliger l’essence syncrétique des objectifs de la communication. La communication de crise se doit d’accompagner – et dicter en partie – la gestion de crise sur l’ensemble des enjeux que recouvre une crise et ses impacts sur les personnes, les clients ou administrés, les parties-prenantes, les investisseurs, l’environnement et partenaires et l’avenir de l’entreprise ou de l’organisation en crise. Ainsi, avant toute opération de communication, il faut se poser la question de ce qu’est la crise, de ses impacts, ses enjeux, imaginer la suite possible des événements et fixer le regard sur l’horizon de la sortie de crise.


Définir ce qui est à protéger

La deuxième question se destine à déterminer les objectifs de la communication de crise, prosaïquement : ce qui est à protéger en priorité alors que les événements se bousculent. Est-ce une marque ? Un produit ? La relation avec les investisseurs ? L’interne ? Le leadership d’une direction ? Les clients ? Le lancement d’un produit ? Prévenir le risque juridique ? Protéger des élections à venir ? Le déterminer est primordial en situation de crise, exige un examen approfondi de la situation, demande un arbitrage : la communication de crise est une communication de combat, il faut accepter de prendre des coups pour sortir vainqueur de la crise.
Cette phase d’analyse et de décision n’est pas évidente à réaliser, car – et c’est naturel – les dirigeants sont soumis à des pressions psychologiques qui les poussent à se précipiter dans l’action. Si on a coutume de dire à juste titre que tout se joue au début de la crise, encore faut-il prendre le temps de poser correctement les faits, d’en déduire les risques et les enjeux pour déterminer la stratégie à suivre.


L’interne : une priorité en communication crise

En communication de crise, considérer les publics internes est une priorité absolue : ce sont les publics les plus affectés par une crise et sont les porte-parole naturels de leur cercle d’influence professionnel et personnel. Il est nécessaire de déterminer rapidement s’il faut communiquer en interne, et si oui, avec qui en priorité et par quels canaux. Ceci nous permet d’entrer dans le vif de notre propos : la relation en situation de crise.

Si tout dirigeant envisage quotidiennement la communication dans la relation, elle est trop souvent oubliée dans les manuels de gestion de crise. Les questions se posent alors naturellement concernant les cadres, les instances représentatives du personnel et le personnel en général : quels objectifs de communication ? Quels messages ? Qui le dit ? De quelle façon ? A quel moment ? Par quel canal ? En réunion ? Comment organiser le feed-back ? Et après ? Avec quels risques communicationnels ? Chacun aura à l’esprit le cadre vindicatif, le syndicaliste combatif ou l’allier indéfectible,… et de se rappeler l’importance de la relation, du choix de l’instant, des signes qui accompagnent les mots, de la nécessité du dialogue.

Ainsi la communication de crise ne se préoccupe pas exclusivement de caméras, de communiqués de presse et de réseaux sociaux. Elle se mêle de la relation entre groupes sociaux et entre individus, exige d’être planifié, prépare les dirigeants aux rendez-vous importants, détermine ce qui peut être dit ou non, pèse chaque mot et chaque signe, crée les conditions d’une communication et assure une parfaite cohérence entre toutes les communications dans le respect des publics et de la loi.

Relations et légitimité

Chacun s’accordera pour trouver un message inaudible dans les exemples qu’il connaît. La plupart du temps, la cause du refus d’un message ne vient pas du message lui-même, mais de sa formulation, de l’instant choisi ou du lieu. Lancer un message à la cantonade en situation de crise ne sert à rien si personne n’est là pour l’entendre et le faire sien.

Derrière cette évidence se cache l’étymologie du mot « communication » issu du latin « cum » (avec) et « munus » (charge) qui évoque le partage, l’accomplissement en commun d’une fonction. Dans la logique communicationnelle, le message est un bien symbolique commun et non des éléments de langage transmis par un émetteur vers un récepteur prié de les comprendre et de les approuver. Dès lors l’idée de « faire passer un message » délégitime le récepteur dans son rôle communautaire et défait la relation pour lui substituer le canal.

Autrement dit, la communication de crise, pour être admise se définit dans un système de légitimités, co-construit dans la relation et déployé dans des unités de temps, de lieu et d’action qui respectent ce que la communauté « tient pour juste ». Dits de façon pragmatique, les fameux « éléments de langage » n’ont d’autres utilités que de rassurer ceux qui les élaborent et de défaire les liens de ceux qui les utilisent. Il nous faut par conséquent en situation de crise accepter pleinement le rôle du récepteur, considérer la relation dans toutes ses nuances : relation de confiance, de défiance, étroite, tendue, difficile, cordiale, brutale, publique, intime ou rompue.

Système de légitimités

Selon le professeur d'anthropologie Claude Rivière « La légitimité (du latin lex « loi ») défini un ordre politique ou social reconnu à la fois comme pouvoir et comme autorité. » C’est dire à quel point le défi de la légitimité est difficile à relever. Ce défi est affaire de compréhension des temporalités, des différents publics dans leur perception de la crise et dans les émotions quelle provoque. Les différents publics perçoivent les crises initialement par le biais émotionnel, entre colère, peur, dégoût, sidération ou tristesse. Et ces émotions peuvent être solidement ancrées dans les esprits. Il y a un agenda perceptuel à considérer qui diffère selon les publics tout comme dans les ancrages et les représentations collectives.

Par exemple, dans un pays comme la France où les multinationales sont décriées, toute crise émotionnelle et endogène sera considérée à travers le prisme réducteur de l’argent. Sur cette base toute communication, sur une majorité de thèmes sera rejetée par le grand public. Il n’en sera pas forcément de même envers des publics de proximité : investisseurs, clients, fournisseurs, partenaires… qui seront à privilégier. Ensuite, selon l’histoire de l’organisation qui subit une crise et la nature de la crise, il sera possible de définir les domaines de légitimité, c’est-à-dire, les espaces symboliques communs et acceptables pour un thème donné. Chaque choix communicationnel se fait à l’aune de la légitimité, dans une volonté de l’asseoir, au contraire de briser le consensus ou de choisir de se taire.

Il y a les domaines où la légitimité est remise en cause (à protéger), les domaines où tout est perdu d’avance, les domaines où il faudra la reconquérir et les domaines où la légitimité reste acquise malgré la crise. Ceci permet de définir ce qui est possible ou non de formuler à un instant donné, ce qui est nécessaire de protéger et les publics à privilégier. Contrairement à la légende et à la pensée magique qui voudraient qu’il suffise de se rendre face au tribunal de l’opinion pour résoudre une crise, parfois, il faut savoir se taire et respecter l’intimité de la crise dans des relations privilégiées avec les publics légitimes et hors du champ des caméras et de l’opinion publique.
 

Publics et légitimité

Il n’y a pas un public à prendre en considération, mais des publics hétérogènes qui possèdent chacun leur objectif, leur agenda, leurs préoccupations et leurs rapports à la crise. Dans un monde ouvert, nombre de publics vont s’intéresser à « votre crise » : impliqués, impactés, concernés, commentateurs, observateurs et apathiques. En relations publiques de crise, nous distinguons les publics selon une matrice intérêt / légitimité. Les personnes où groupes sociaux directement impliqués et impactés dans la crise font l’objet de toutes les intentions et priorités. Comprendre la signification de la crise pour ces publics prioritaires, leur relation à la crise, les perceptions, les émotions qui les traversent, leur agenda, les espaces symboliques marqués par la crise, les cadres normatifs sollicités a plus d’importance dans la communication de crise que la construction même du langage. Si peu de règles existent dans ce terrain mouvant, une est cependant à signaler : l’opinion publique et la presse se rangent aux côtés des personnes impactées qui deviennent par la force des événements les leaders d’opinion de la crise. Accepter d’associer les publics prioritaires dans une construction commune, dans la relation avec tout ce que peut parfois signifier de difficile, permet de construire une communication de crise digne, rationnelle, respectueuse des publics, légitime et souvent de limiter les terrains d’affrontements. Et plus nous nous éloignons des publics prioritaires, moins nous nous en préoccupons pour les mettre uniquement sous surveillance.

Gagner la confiance

Nous aimerions vous dire que cet exposé est théorique : il ne l’est en rien. Nos expériences de dizaines de crises chaque année l’affirment : la communication de crise ne se satisfait pas de principes « rapidité - fluidité - transparence -empathie - message » ou autres doctrines hasardeuses. Elle procède d’une guerre de territoires, ceux de la légitimité, de la symbolique, de la relation, de la dignité, du temps, de batailles contre les démons qui ravagent les dirigeants en proie à l’émotion et à l’épuisement, de corps à corps avec des adversaires farouches parfois d’une intelligence remarquable. Et si « crise » est synonyme de « rupture » c’est dans la relation, la dignité, le respect, et en final, dans la capacité à gagner la confiance des publics que vous trouverez les stratégies de communication qui permettent de sortir par le haut d’une crise. Et si possible, avec une certaine élégance.

Myriam Delouvrier est consultante sénior chez Farner Consulting en Suisse Romande, titulaire d’un Master en communication internationale réalisé aux Etats-Unis et d’une Maîtrise de communication de l’EFAP (Paris). Elle conseille d’importants groupes industriels, pharmaceutiques ou encore de la grande distribution.

Didier Heiderich est ingénieur, Président de l’Observatoire International des Crises (OIC), Maître de Conférences en relations publiques invité à l’Université de Louvain-La-Neuve (Belgique), enseignant dans plusieurs universités et grandes écoles. Il est Directeur Général d’un cabinet international de conseil en gestion des enjeux sensibles. Auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles, il est directeur de la publication du Magazine de la Communication de Crise et Sensible.

1. L’anglais spin signifie « faire tourner ». En relations publiques, il désigne des techniques de propagandes destinées à falsifier la vérité et à manipuler l’opinion.

2. « Légitimité », Dictionnaire des Notions, Encyclopaedia Universalis, 2012

3.Enfantine, la pensée magique se définie comme une pensée performative qui à elle seule a le pouvoir d’accomplir des désirs.

A lire :

« Relations publiques de crise : une nouvelle approche structurelle de la communication de crise », Didier Heiderich, Natalie Maroun, Magazine de la communication de crise et sensible, janvier 2014, http://www.communication-sensible.com/articles/article271.php 

« The Effects of Crisis Response Strategies on Relationship Quality Outcomes », Eyun-Jung Ki1, Kenon A. Brown1, International Journal of Business Communication, octobre 2013, http://job.sagepub.com/content/50/4/403.abstract

 

 

 

ISSN 2266-6575

© Mars 2016  Tous droits réservés

 

 

Magazine de la communication de crise et sensible.
www.communication-sensible.com

 

Print  

 


 

 

Antropia - Moteur de recherche documentaire sur les sciences de l'information et de la communication Rechercher avec antropia

Communication financière de crise
n°24, février 2017
Télécharger le magazine n°24 - pdf - 29 pages,
ISSN 2266-6575
 

 

L'observatoire en campagne
Magazine éphémère  "L'Observatoire en campagne", dédié à l'analyse de la présidentielle 2017 en France
ISSN 2266-6575
observatoireencampagne.com
 

 

Prospective :
Horizon 2020
Numéro spécial 15 ans
n°23

Téléchargez le magazine n°23
60 pages, PDF - gratuit.
ISSN 2266-6575
 

Actualité


Partenariat Recherche et développement

Annonce -
L'OIC et Heiderich Consultants collaborent sur 7 thèmes stratégiques en gestion et communication de crise
En savoir plus :
Le communiqué

research.heiderich.fr
 


France.Santé -
Retrouvez la vidéo de la conférence de Didier Heiderich au GRAPH sur "La vérité" - Vidéo
Téléchargez les Diapositives "Mensonges et vérité" (pdf)

 

France.Presse - Interview de Didier Heiderich sur la communication sensible d'UBER, 23/12/16 - Lire

 

France.Presse - Interview de Natalie Maroun dans Les Echos Business sur la communication financière de crise "Affaire Vinci : comment limiter les risques ?", le 12/12/2016 - Lire

 

France.Conférence - Conférence de Natalie Maroun sur la gestion des crises internationales à l'IHEDN, 6 décembre 2016

 

Suisse.Conférence - Didier Heiderich donnera une conférence sur les relations publiques de crise auprès des communicateurs et des élus de la Ville de Genève au Palais Eynard , novembre 2016

 

France.Justice - Didier Heiderich invité de la direction de la communication du Ministère de la Justice à participer à une table ronde sur la communication judiciaire et réseaux sociaux lors d'attentats auprès des magistrats délégués à la communication (MDC). Cette table ronde sera l'occasion d'un retour d’expérience : La communication de crise face au risque d’attentat par Agnès Thibault-Lecuivre, Vice-procureur, Chargée de mission presse communication et international, Cabinet du procureur de la République de Paris. 21 novembre 2016


France.Communication. Sortie du livre "La communication environnementale" (CNRS Editions, Les Essentiels d’Hermès), sous la direction de Thierry Libaert, novembre 2016


France.Politique - Analyse de la communication politique de crise par Natalie Maroun dans le magazine ComPol, 20/10/16


France.Agriculture - Didier Heiderich invité du Syrpa le 27/09/16 pour intervenir sur le thème "Se préparer à gérer les crises, retour d’expérience d’acteurs" - information

 

Article.Communication - "Communication de crise : priorité à l’interne", article de Didier Heiderich dans HARVARD BUSINESS REVIEW, aout 2016 - Lire

 

Chine.Sécurité Civile - Organisation  d'un programme de transfert de compétences en gestion de crise pour les autorités et l'ENA Chinois. Une collaboration Heiderich Consultants et l'Observatoire International des Crises, août 2016
 

Suisse.Radio - Didier Heiderich, invité principal de la matinale de la Radio Télévision Suisse pour analyser le risque et sa perception, le 2 juin 2016 - Lire

 

France.Politique - Didier Heiderich invité de l'émission d'analyse politique de Public Sénat "Déshabillons-les !" du samedi 9 juillet 2016 - Extrait

 

Conférence. France.Santé - Didier Heiderich interviendra le 12 mars 2016 dans le séminaire du GRAPH sur "La vérité"
Programme

 

R&D. France - L'OIC s'associe au groupe de travail de l'ANVIE sur "Fait religieux, identités et diversité" sur la communication interne et religion. 2016
L'ANVIE

 

Lille. Conférence - Natalie Maroun intervient à la conférence annuelle de Sciences Po Lille sur la mise en scène de la transparence, le 24 novembre 2015

 

Documentaire - Témoignages de Natalie Maroun et Didier Heiderich dans le film "Même pas peur" réalisé par Ana Dumitrescu, octobre 2015
Fiche Allo Ciné

 

Livre. Parution du livre « Les nouvelles luttes sociales et environnementales » par Thierry Libaert et Jean Marie Pierlot, aux editions Vuibert, septembre 2015

 

France. Etat/collectivités - "La communication de crise. Réflexions théoriques et retours d’expériences", conférence inaugurale de Natalie Maroun à l'INET le 17 septembre 2015 de 2 jours de travaux sur la gestion de crise sous l'égide du CNFPT à Strasbourg. Cette conférence de Natalie Maroun sera retransmise dans les autres centres en France.

 

Presse - Interview de Natalie Maroun dans la matinale de la Radio Suisse Romande "Comment gère-t-on un scandale international ?" - Ecouter

 

Livre - "La communication d'entreprise", Philippe Morel. Participation de Didier Heiderich

 

Presse - Interview de Didier Heiderich dans Challenges pour l'article "Les chiens de garde qui font peur", juin 2015, sur les relations sensibles et la médiation entre groupes internationaux et associations

 

Crisis Management - Natalie Maroun will speak about "Post-crisis and post-conflict management", ENA (Ecole nationale d'administration), Master « Public governance and international relations » « Global governance and international challenges», 2015.

 

R&D International - Report "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events". This Report summarises the results from a workshop held on 2-3 October 2014, in Oslo, Norway. HEIDERICH was being represented by Natalie Maroun, PhD, Associate consulting director. 2015
Download the report

 

Recherche - Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile
Première réunion du nouveau comité scientifique auquel Didier Heiderich appartient au sein du Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile (CERISC) de l’ENSOSP, 13 février 2015

 

Conférence - L’Association des Agences de Voyages de Casablanca organise le jeudi 22 janvier 2015 à Casablanca, un Forum sous le thème « Communication & le Tourisme, Enjeux & Perspectives », conférence de Didier Heiderich.

 

Colloque  - "Médias Sociaux en Gestion d'Urgence (MSGU)"  à l'ENSOSP le 27/11/14, avec l'intervention de Didier Heiderich
 

Workshop - Natalie Maroun participera au workshop  "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events" à Oslo les 2 et 3 octobre 14,  organisé par l'Asia-Europe Foundation (ASEF) et le Research Concil of Norway (RCN) - Programme

 

Conférence - Deloitte et l'OIC animeront l'atelier "La gestion de crise - rôle de l'audit interne" le 3 octobre 2014, dans la conférence annuelle de l'IFACI - Programme

 

Conférence Internationale - Didier Heiderich et Natalie Maroun donneront une conférence à Chypre le 9 mai pour la journée de l'Europe sur le thème de la "Reconstruction post-crise"
 


"El Watan"
Interview de Didier Heiderich sur la communication politique de crise à la veille des élections, 16 avril 2014 - Lire
 

Ministère des Affaires Etrangères
Le Programme d’invitation des personnalités d’avenir du Ministère des Affaires étrangères (MAE) invite chaque année des personnalités étrangères promises à une position d’influence dans leur pays. Dans ce programme, le MAE a souhaité que Mme Deniz BIRINCI. Secrétaire générale adjointe du Parti social-démocrate chypriote-turc, nous rencontre pour un échange sur la communication politique, institutionnelle et en particulier la communication de crise. Avril 2014
 

 

Gazeta Wyborcza (Pologne)
Interview de Natalie Maroun sur la communication politique de crise
"Pan Budyń chce pokazać Francuzom lwi pazur [Jaką przemianę chce przejść prezydent Francji?]"(15 avril 2014) - Lire
 

 

Agefi Magazine (Suisse)
Le "Social licence to operate
", article de Didier Heiderich et Farner Consulting, mars 2014 (Pdf) - Lire

 

Le Soir (Belgique)
Communication de crise: hors les réseaux sociaux point de salut ?
article de Thierry Libaert et Christophe Roux-Dufort
Lire

 

R&D - "Réinventer la communication de crise"
Projet ADFINITAS, 2013-2014
L'OIC travaille sur l'après communication de crise et les relations publiques de crise en partenariat avec des acteurs privés.


A lire sur le sujet :
Article - "La communication de crise est morte, vivent les relations publiques de crise !"
Par Didier Heiderich et Natalie Maroun,
Publié par l'Observatoire géostratégique de l'information (page 2), 2013, Lire

 

Les relations publiques de crise. Une nouvelle approche structurelle de la communication en situation de crise. Didier Heiderich et Natalie Maroun, janvier 2014. Synthèse des travaux de l'Observatoire International des Crises en relations publiques de crise, principes et méthodes. PDF, 18 pages - Télécharger

 

 

Formation à la gestion de crise

Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Eligible au DIF
Information

 

Formation
Communication de crise

Formation à la communication de crise et au média training de crise
Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Information
 


Formation intra en gestion et communication de crise :
Information

Formation interministérielle en communication de crise :
Information
 


 

 




Marque déposée

Rappel :
Observatoire International des Crises
est également une marque déposée.
 

Observatoire International des Crises
 

 

 

 Également sur le magazine

publications sur la communication crise communication sensible communication stratégique

Publications
Retrouvez au format papier numérique sur nos publications.

| Nos Publications
 

 Partenaires

 

Heiderich
Conseil en communication de crise et Gestion de crise

 

 

Outils professionnels

Documents opérationnels
 l'espace Business Class


Découvrir l'espace business class


 

 

 

Permissions | Informations sur le copyright | Aide

Un problème ? Un bug ? Un lien brisé ? Signalez-le. Merci.
Le magazine de la communication de crise et sensible  (c) 2017
Le magazine | Articles | PublicationsOutils de communication et de managementFormation  |
 Mémoires | Contacts | Press room | |  

Index thématique des articles et publications
Communication de crise
| Gestion de crise | Société, sociologie et crises | Cybercrises et Intelligence stratégique |  Tous les articles

Le magazine de la communication de crise et sensible
Editeur : Observatoire International des Crises

Déclaration CNIL n° 730674 -  Indicatif éditeur 2-916429

MOTS CLES - LE MAGAZINE DE LA COMMUNICATION DE CRISE ET SENSIBLE TRAITE DES SUJETS SUIVANTS :

Ce Magazine sur la communication est édité par l'Observatoire International des Crises
 

 

Vous êtes sur
Le magazine de la communication de crise et sensible - ISSN 2266-6575




Informations sur le copyright