Le magazine de la communication de crise, sensible et de la gestion de crise édité par l'Observatoire International des Crises - OIC

Le Magazine de référence en communication de crise, gestion de  crise et communication sensible depuis 2000

Observatoire International des Crises - OIC   | Accueil | Espace Presse | A propos de l'OIC | Vie privée  Issues management & crisis communication review
Si vous avez marqué des pages sur la communication de crise, vous les retrouvez ici.Vous permet de marquer cette page pour vous en souvenir lors de votre prochaine visite sur CCCVous permet d'envoyer une page sur la communication de crise vers un autre site Web
 

Accueil
 

Le magazine


Articles


Publications


Espace presse

 

Flux RSS de la communication et gestion de crise
Flux RSS

 

 ISSN 2266-6575

 


 

 



 

 



 Site web de l'Observatoire International des CriseCommunication de crise - gestion de crise - communication stratégique - magazine
Samedi 21 Avril 2018  - Le Magazine de la Communication de Crise et Sensible
Vous pouvez librement réaliser un lien vers cette page depuis votre site.

Article
accueil > Tous les articles > Article 0284
Sport et turbulences
 

Sport et turbulences
Par Jérôme Cabane

 

Article publié dans le n°22 du Magazine de la communication de crise et sensible.

"La crise dans le sport"

Télécharger - pdf - 70 pages, 1 Mo

 

« Tricher : enfreindre certaines règles, certaines conventions explicites ou d'usage en affectant de les respecter ».

Là ou tricher ne devrait pas être du jeu.

Devenu aujourd’hui un fait social très largement médiatisé, le sport ne laisse pas ses publics indifférents. Sa pénétration dans la vie active et sociétale étant croissante, les répercussions de faits ou d’évènements qui peuvent avoir lieu pour des sportifs, des clubs ou des fédérations ont des incidences médiatiques. A fortiori pour le sport de haut niveau, qui représente l’excellence sportive, reconnu par différents textes législatifs, réglementaires et par la charte du sport de haut niveau qui consacre l’exemplarité du sportif de haut niveau .

Dans un contexte de mondialisation et d’organisation globale (CIO, FIFA, FIA), les dispositifs de retransmission des images captées sur les stades répondent désormais à la demande d’émotion, de joie et de plaisir, et ce spectacle s’est rapidement lié à la consommation et exploité à des fins mercantiles.

Tout en donnant au sport de haut niveau le statut de sport spectacle, et compte tenu du poids croissant des logiques commerciales qui accompagnent le milieu du sport, cette médiatisation accrue, qui ne concerne plus exclusivement l’exploit sportif mais tout ce qui le touche de près ou de loin, contribue à l’émergence de multiples affaires sportives relatives à des problématiques de corruption, de dopage, de mœurs ou de tricherie de gravité variée.

« Citius, altius, fortius », la devise olympique

Le sport et son système de compétition impliquent des êtres humains, poussant leurs capacités physiques au maximum, préparant et entretenant leur corps au meilleur niveau. Ce système induit une dimension de performance et d’amélioration de celle-ci, vis-à-vis de soi-même, et vis-à-vis des autres. La triche, partie intégrante de toute activité sportive, constitue une prise de risque à la limite de la légalité. Tirage de maillot, an-tijeu, faute simulée… jouer avec le règlement et le contourner fait partie du jeu, dépas-ser l’adversaire étant l’objectif ultime en allant plus vite, plus haut, plus fort.
Le dépassement de cette frontière ténue, à la lisière du permissible, va à l’encontre de la reconnaissance et l’acceptation de la même règle pour tous, et consacre comme vainqueurs, dès lors qu’ils échappent à la vigilance des instances règlementaires, les tricheurs les plus talentueux.

Se doper, une pratique antique

La problématique du dopage intervient dans ce contexte, ou la frontière entre suivi médical (ou préparation sportive) et dopage est très ténue. Phénomène d’ampleur internationale, il touche nombre de sports et sportifs depuis l’antiquité.
Le domaine du cyclisme, sport d’endurance le plus cité pour ce type de pratique, et son épreuve phare, Le tour de France, ont été fortement exposés médiatiquement en 1998 par l’arrestation du soigneur de l’équipe Festina, Willy Voet, en possession de nom-breuses doses d’EPO (érythropoïétine). Cet incident représente un tournant de l’histoire du dopage dans le sport. Il révèlera au grand public l’étendue des pratiques dopantes, ainsi que l’apparition de produits dopant de nouvelle génération, qui portent atteinte à l’égalité entre concurrents, bouleversent le principe d’équité de la compétition (dans la mesure il s’agissait d’un produit beaucoup plus fort que les autres, et auquel tous les sportifs n’avaient pas accès) et lèsent l’intégrité du corps.

La société organisatrice (ASO) a saisi cette affaire pour affirmer de nouveau et avec force sa position de lutte contre le dopage. Parce que Festina ne pouvait cautionner aucunement ce genre d’agissement, la marque se séparera des sportifs de son équipe.

« En écartant Richard Virenque, le principal accusé dans l'affaire, Festina s'en est désolidarisé. Le bruit causé par l'événement n'a fait que propager le nom de Festina, la rendant par la suite très connue avec une notoriété exceptionnelle » explique Thierry Libaert .

Si l’image du Tour de France, qui a récemment fêté son centenaire, est fortement associée à de nombreux scandales de dopage , elle n’en demeure pas moins très forte, remportant des succès d’audience et demeurant très attractive pour les sponsors. « Tout le monde sait que le dopage est une pratique courante sur la Grande Boucle comme dans les autres sports. Mais chacun préfère croire à ce qu’il voit. C’est le propre du mythe : on sait que c’est factice mais il nous plaît de croire que tout est vrai. ».

Devant cette compétition, le spectateur accepte le récit invraisemblable de ces sportifs toujours plus rapides et puissants, et y prend plaisir. Il ferme les yeux sur la supercherie, accepte de ne plus faire appel à sa raison et s’échappe de la matérialité de son quotidien pour voir le réel sous un meilleur jour, se délectant de l’improbable.

La fiction du sport spectacle renforce le paradoxe de cette situation auprès de l’opinion publique et révèle qu’en matière de dopage, il n’existe pas d’exigence aussi forte de la part du corps sociétal qu’il peut y en avoir sur l’attitude des entreprises (vis à vis de ses employés, de l’environnement, demande d’éthique).

Paris truqués et matchs arrangés

Les affaires de paris sportifs relèvent d’une autre catégorie de tricherie. Celle qui implique les joueurs du club de handball de Montpellier, champions de France et formation prestigieuse depuis les années 1990, a entaché la crédibilité de la discipline en septembre 2012 alors que la ligue française de handball misait sur un développement de ses revenus et de l’audience du sport en France.

Ce scandale, une première dans ce sport, révèle une affaire de paris frauduleux sur un match sans enjeu dans laquelle est impliquée la vedette de l’équipe de France Nikola Karabatic, héros national lors de Jeux Olympiques de Londres, devenu « un français d’origine serbe » sur BFM TV alors que les médias s’emparent de l’affaire.

Daniel Costantini, ancien sélectionneur de l’équipe de Handball, fera rapidement part de son inquiétude : «Ça fait désordre par rapport à ce que le handball représente. Comme écrivait Marcel Pagnol dans la bouche de César: "l’honneur c’est comme les allu-mettes, ça ne marche qu’une fois". Maintenant qu’il y a une entaille dans le contrat… cette ombre n’est pas prête de se dissiper .»

Les conséquences de cette affaire sont nombreuses et d’ordre divers.

• Une surexposition médiatique forte dans un contexte singulier, depuis l’arrestation de Nikolas Karabatic jusqu’aux conférences de presse du procureur de la République, ainsi que les interventions des présidents et entraineur du club qui seront largement couverts et retransmis par les journaux télévisés.

• Un contrecoup économique aussi bien pour les joueurs impliqués (Nikola Karabatic était lié à une dizaine de sponsors pour une des revenus d’image estimés à 500000 € par an), que pour la région de Montpellier et la Fédération (remise en cause certains partenariats et contrats de sponsoring).

• Morales et éthiques compte tenu des valeurs supposées du handball, « loin du tapage médiatique et de l’argent roi ». L’entorse à la déontologie associe les doubles champions olympiques au terme d’escrocs, une mise en examen et un placement en contrôle judiciaire.

En condamnant fermement et en se séparant rapidement des éléments incriminés, précisant qu’il ne s’agissait que d’actes isolés de joueurs, le club voulait assurer une gestion saine de sa communication et protéger le reste de l’équipe, la suspicion sur certains autres étant susceptible de polluer la qualité de la relation au sein du groupe.

Le retentissement de l’affaire se justifie par l’implication potentielle de sportifs de haut niveau, et par la révélation de l’extrême fragilité du système sportif dans sa globalité face aux paris sportifs truqués. Comme l’indique Sarah Lacarrière dans son livre Blanc Paris sportifs et corruption, « la corruption sportive est une activité sans risque. Le sport bénéficie d’une certaine impunité, c’est moins dangereux que le trafic de drogues ou d’armes dans lequel existent déjà des outils de lutte et des conventions internationales ». Cette crise s’est révélée au travers de la remise en cause des fondamentaux du sport que sont la partialité et l’équité.
Comment croire et porter un intérêt pour un sport où l’on peut déterminer à l’avance qui sera le vainqueur ?

Les campagnes de l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (dont les missions incluent la protection du consommateur, l’assurance de la sincérité des opérations de jeux, la lutte contre la fraude et le blanchiment et la redistribution des mises aux filières sportives) rappellent régulièrement au consommateur et acteurs du milieu les peines encourues pour non-respect des règles établies.

Renault fonce dans le mur

En Formule 1, l’affaire Renault dite du Crashgate apparaît comme une crise d’ampleur, révélant des enjeux financiers devenus tellement importants qu’ils constituent le seul vecteur retenu, au mépris des règles sportives et de sécurité.

Le 28 septembre 2008, lors du Grand Prix de Formule 1 de Singapour, Nelson Piquet junior, pilote au sein de l’équipe Renault, sort de la piste et frappe le rail de sécurité lors du 15ème tour de course. Un an plus tard, vexé d’être remercié pour manque de résultats en cours de saison, il révèle à la FIA le 30 juillet, que l’accident du GP de Singapour n’était pas dû à une erreur de pilotage mais à une instruction de Flavio Briatore, directeur de l’écurie et son directeur technique, Pat Symonds et accuse l’écurie d’avoir triché. Cette action volontaire est venue s’opposer aux efforts de la FIA en matière de sécurité depuis les décès de Ayrton Senna et Roland Ratzenberger en 1994, ce même argument sécuritaire étant parmi les principales et incontournables composantes de l’image de marque de Renault. Les valeurs du sport ont ainsi été bafouées, la sécurité des pilotes méprisée et l’issue du championnat influencé.

L’écurie sera convoquée par la FIA le 21 septembre 2009 au motif de « conspiration avec son pilote Nelson Piquet Junior, afin de provoquer délibérément un accident au GP de Singapour 2008 dans le but de causer le déploiement de la voiture de sécurité à l’avantage son autre pilote, Fernando Alonso ».

Renault, après avoir nié les faits et porté plainte pour « dénonciation calomnieuse et tentative de chantage aggravé dans le but de permettre à M. Piquet Jr de garder son baquet de pilote au sein de l'écurie jusqu'à la fin de la saison 2009 », changera de stratégie, reconnaîtra la tricherie, et limogera Flavio Briatore et Pat Symonds.

Engagé en F1 pour promouvoir son image technologique et accroître sa notoriété, le constructeur se retrouve convaincu de tricherie. « Leur communication de crise est intéressante car ils font porter la faute à Flavio Briatore. C’est ce dernier qui a toujours été mis en avant dans la communication sport de Renault. Cela a permis à la marque de prendre ses distances avec l’écurie de F1 » déclare Gilles Dumas , président de SportLab. La crise sera traitée dans la discrétion totale et absolue, la marque, condamnée à deux ans de suspension avec sursis, abandonnera peu de temps après les pistes de F1 sous son propre nom, le discrédit porté par l’affaire étant devenu insurmontable.

Médiatisation et images probantes

Dans le domaine du Rugby, le scandale du Bloodgate met en scène au sein de l’équipe anglaise des Harlequins, la blessure à la bouche d’un joueur, Tom Williams, par l’utilisation d’une capsule de faux sang, ce afin de faciliter une réorganisation tac-tique et favoriser l’équipe. Cette affaire, mise au grand jour par une caméra de télévi-sion (le joueur quittera le terrain en faisant un clin d’œil à son médecin ) révèlera un haut niveau d’organisation de la tricherie au sein de l’équipe et aura diverses consé-quences en terme de management au sein du club (amende, suspensions, interdiction de pratique sportive, démission).

Si la tricherie a toujours existé sous une multitude de formes, la médiatisation accrue et la modernisation des moyens de détection permettent désormais de déceler et décou-vrir de plus en plus d’incidents, et d’en dénoncer les acteurs. Même si quelques hauts-faits, dans le milieu du football, telle que la main de Maradona face à l’Angleterre (Coupe du Monde 1986) ou celle de Thierry Henry face à l’Irlande (durant le match de qualification pour le Mondial de 2010) constituent des injustices flagrantes et paradoxales. De même, les épreuves d’aviron, de cyclisme, badminton, ou basket des Jeux Olympiques de Londres en 2012 , médiatisées à l’échelle planétaire, mettent en lumière certaines techniques utilisées par les sportifs pour remporter l’avantage sur l’adversaire.

Dans ce contexte, la question des sanctions rétroactives dans certaines compétitions, sur base d’images probantes, demeure d’actualité lorsque qu'une tricherie échappe à l'arbitre, et lui fait prendre parfois une mauvaise décision.

Un système juridique en vase clos

Pas vu pas pris… tout sport comporte des règles du jeu établies. Il met en scène le sportif dont le but est d’arriver le premier, et l’arbitre, délégataire de l’autorité de la fédé-ration, dans le cadre règles subjectives et sujettes à interprétation, les modes d’évaluation des performances variant fortement d’un sport à l’autre.

Grand nombre de ces fédérations sportives, ainsi que le TAS (Tribunal Administratif du Sport) sont localisés en Suisse, et bénéficient, au-delà d’un système bancaire efficace, de l’appui d’un système juridique très protecteur des institutions internationales, allant à l’encontre d’une transparence, nécessaire à la gestion et la gouvernance de ces instances.

Ainsi, quand celles-ci se dotent d’organes juridictionnels (ou quasi juridictionnels), il semble fondamental que les décisions qui sont rendues soient accessibles et compilées, pour que l’on ait une prévisibilité des règles du droit applicable, ce qui n’est actuel-lement pas le cas.

La FIFA, par exemple, a un monopole de juridiction sur tous les conflits extranationaux tentant ainsi d’empêcher tout désir de saisie des tribunaux de droit commun. Tout club qui tenterait de s’extraire de cette exclusivité de juridiction se verrait appliquer des sanctions disciplinaires dissuasives. Dans certains conflits, l’opacité semble donc la meilleure des méthodes et peut permettre à tous les protagonistes de « sortir par le haut » (par exemple dans le cadre de ruptures de contrats entre joueurs et clubs, il demeure très important que les négociations restent confidentielles).

En matière de dopage, bien souvent, l’institution édicte la règle, la fait appliquer et la sanctionne, ce qui représente un cumul de pouvoirs importants et contradictoire avec les simples règles du jeu démocratique.

Quand les enjeux sont importants, en terme économique notamment, il semble capital que la justice étatique puisse être saisie (ce que proscrit les fédérations, interdisant les sportifs de la saisir sous peine de se voir exclus). Le poids croissant des intérêts économiques lié aux compétitions sportives a dénaturé la régularité de celles-ci, obscurcit les règles du sport et donne un éclairage sur l’étendue de la triche. Le recours à la puissance publique et à la loi étatique est la conséquence ultime de ces dérives.


Résilience de l’opinion publique

La société désire faire du monde du sport un parangon de vertu, là où la complétion est tellement forte que la nature même du sport pousse les compétiteurs à tricher. Le plus important dans le sport n’étant pas de défendre des valeurs, mais de gagner.

Sous cet angle, le monde du sport ressemble beaucoup à la sphère politique. Le processus qui fait arriver les meilleurs au sommet implique bien souvent une attitude sans compromis, rarement compatible avec une morale irréprochable. Quand bien même la tricherie est condamnable, elle donne néanmoins un intérêt supplémentaire au sport qui, conformément à l’adage qui veut que « le méchant est plus intéressant que le héros », donne au public le désir de démasquer les tricheurs et leur technique.

On demande aux sportifs d’être des exemples à suivre, leur faisant porter des valeurs de respect, de fairplay, de courage, d’éthique au sens large alors que l’ensemble de la société ne les porte plus. Lorsque ces sportifs, censés encore incarner l’esprit chevaleresque antérieur, viennent à être défaillant (coup de boule de Zidane, publication sur le web des photos de Laure Manaudou dénudée), les crises médiatiques se font relativement vives, aigües, et éruptives. Bien souvent éphémères, elles laissent une empreinte beaucoup moins durable que celles que peuvent affronter les entreprises. La résilience « aux affaires » de l’opinion publique est avérée dans la sphère sportive, avec cependant une tolérance moindre pour les affaires qui touchent au domaine financier ou celles qui relèvent du domaine pénal.

Jérôme Cabane

Après avoir assuré les fonctions de directeur artistique et réalisateur audiovisuel pendant une dizaine d’années en France et en Belgique, Jérôme Cabane a réorienté son parcours de communiquant dans des fonctions éditoriales et stratégiques. Diplômé en 2012 de l’Ecole de Journalisme et de Communication d’Aix Marseille (EJCAM), il a consacré son mémoire de fin de cursus aux « Nouveaux visages de la communication de crise ».

www.linkedin.com/in/jeromecabane

Remerciements à Arnaud Benoit Cattin, Gilles Dumas ,Olivier Cimelière et Maitre Christian Chevalier pour le temps qu’ils m’ont accordé lors de la rédaction de cet article.

 

 

© Décembre  2014  Tous droits réservés

 

 

Magazine de la communication de crise et sensible.
www.communication-sensible.com

 

Print  

 


 

 

Antropia - Moteur de recherche documentaire sur les sciences de l'information et de la communication Rechercher avec antropia

Communication financière de crise
n°24, février 2017
Télécharger le magazine n°24 - pdf - 29 pages,
ISSN 2266-6575
 


 

L'observatoire en campagne
Magazine éphémère  "L'Observatoire en campagne", dédié à l'analyse de la présidentielle 2017 en France
ISSN 2266-6575
observatoireencampagne.com
 



 

Prospective :
Horizon 2020
Numéro spécial 15 ans
n°23

Téléchargez le magazine n°23
60 pages, PDF - gratuit.
ISSN 2266-6575
 

Actualité


Partenariat Recherche et développement

Annonce -
L'OIC et Heiderich Consultants collaborent sur 7 thèmes stratégiques en gestion et communication de crise
En savoir plus :
Le communiqué

research.heiderich.fr

 

France.Santé - Natalie Maroun interviendra sur la communication de crise dans la journée "Gestion de crise" le 24 mai 2018 à Paris,  organisée par le Groupement Hospitalier de la Mutualité Française (GHMF), Générations Mutualistes (GM) et le réseau national des centres de santé (RNCSM). 2018

 

Belgique.Communication -  "Liège: Comvision, un colloque où on se demande comment réinstaurer la confiance dans les communicants", avec l'intervention de Didier Heiderich, novembre 2017 - Lire

 

Koweït.Ena - Natalie Maroun réalisera une conférence le 25 septembre 2017 sur le thème de l’identification d’une situation de crise lors d'une visite d'étude de 12 hauts fonctionnaires de la Civil Service Commission (CSC) du Koweït (pour le département Afrique et Moyen-Orient de l'ENA )

 

France.TourismeDidier Heiderich participera le 25 septembre 2017 à une table ronde avec Mme Annick Girardin, Ministre des Outre-mer et M. ChristianiMantei, directeur général d’Atout France sur la reconstruction d’image post-catastrophe (suite aux ouragans) dans le cadre des Assises du Tourisme Outre-Mer

 

France.Evénement - L'observatoire International des Crises partenaire de "Influence Day" qui se déroulera le 14/09/17 à Paris. Interventions de Natalie Maroun  - influence-day


 

France.R&D - Article de fond « La mise en récit des exercices de crise » rédigé par Natalie Maroun et Didier Heiderich dans La LIREC, lettre d’information de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Juillet 2017 – Télécharger


 

Etude.Communication - Parution dans la revue de la Communication Publique « Parole Publique » d’un dossier sur « L’enjeu environnemental: une communication-action complexe ». Article introductif de Thierry Libaert« Communication et environnement: partie liée ». Page 50 et 51. N° 16. Juin 2017.

 
 

France.Aviation - Conférence « Les compagnies aériennes face à l’accident », intervention de Didier Heiderich la communication de crise, 9 juin 2017

 

 

Maroc.Communication - Conférence le 12 mai 2017 et formation de Didier Heiderich les 13 et 14 mai 2017, Hôtel Kenzy Tower - Casablanca "Communication sensible et gestion des crises, stratégies et techniques" Information et inscription


 

France.Politique - Didier Heiderich était l'invité de Public Sénat dans l'émission "Déshabillons-les" du 4/03/17 sur la communication politique de crise - Voir

 

France.Presse - Interview de Natalie Maroun dans Les Echos Business sur la communication financière de crise "Affaire Vinci : comment limiter les risques ?", le 12/12/2016 - Lire

 

France.Santé - Retrouvez la vidéo de la conférence de Didier Heiderich au GRAPH sur "La vérité" - Vidéo
Téléchargez les Diapositives "Mensonges et vérité" (pdf)

 

France.Presse - Interview de Didier Heiderich sur la communication sensible d'UBER, 23/12/16 - Lire

 

France.Conférence - Conférence de Natalie Maroun sur la gestion des crises internationales à l'IHEDN, 6 décembre 2016

 

Suisse.Conférence - Didier Heiderich donnera une conférence sur les relations publiques de crise auprès des communicateurs et des élus de la Ville de Genève au Palais Eynard , novembre 2016

 

France.Justice - Didier Heiderich invité de la direction de la communication du Ministère de la Justice à participer à une table ronde sur la communication judiciaire et réseaux sociaux lors d'attentats auprès des magistrats délégués à la communication (MDC). Cette table ronde sera l'occasion d'un retour d’expérience : La communication de crise face au risque d’attentat par Agnès Thibault-Lecuivre, Vice-procureur, Chargée de mission presse communication et international, Cabinet du procureur de la République de Paris. 21 novembre 2016


France.Communication. Sortie du livre "La communication environnementale" (CNRS Editions, Les Essentiels d’Hermès), sous la direction de Thierry Libaert, novembre 2016


France.Politique - Analyse de la communication politique de crise par Natalie Maroun dans le magazine ComPol, 20/10/16


France.Agriculture - Didier Heiderich invité du Syrpa le 27/09/16 pour intervenir sur le thème "Se préparer à gérer les crises, retour d’expérience d’acteurs"

 

Article.Communication - "Communication de crise : priorité à l’interne", article de Didier Heiderich dans HARVARD BUSINESS REVIEW, aout 2016 - Lire

 

Chine.Sécurité Civile - Organisation  d'un programme de transfert de compétences en gestion de crise pour les autorités et l'ENA Chinois. Une collaboration Heiderich Consultants et l'Observatoire International des Crises, août 2016
 

Suisse.Radio - Didier Heiderich, invité principal de la matinale de la Radio Télévision Suisse pour analyser le risque et sa perception, le 2 juin 2016 - Lire

 

France.Politique - Didier Heiderich invité de l'émission d'analyse politique de Public Sénat "Déshabillons-les !" du samedi 9 juillet 2016 - Extrait

 

Conférence. France.Santé - Didier Heiderich interviendra le 12 mars 2016 dans le séminaire du GRAPH sur "La vérité"
Programme

 

R&D. France - L'OIC s'associe au groupe de travail de l'ANVIE sur "Fait religieux, identités et diversité" sur la communication interne et religion. 2016
L'ANVIE

 

Lille. Conférence - Natalie Maroun intervient à la conférence annuelle de Sciences Po Lille sur la mise en scène de la transparence, le 24 novembre 2015

 

Documentaire - Témoignages de Natalie Maroun et Didier Heiderich dans le film "Même pas peur" réalisé par Ana Dumitrescu, octobre 2015
Fiche Allo Ciné

 

Livre. Parution du livre « Les nouvelles luttes sociales et environnementales » par Thierry Libaert et Jean Marie Pierlot, aux editions Vuibert, septembre 2015

 

France. Etat/collectivités - "La communication de crise. Réflexions théoriques et retours d’expériences", conférence inaugurale de Natalie Maroun à l'INET le 17 septembre 2015 de 2 jours de travaux sur la gestion de crise sous l'égide du CNFPT à Strasbourg. Cette conférence de Natalie Maroun sera retransmise dans les autres centres en France.

 

Presse - Interview de Natalie Maroun dans la matinale de la Radio Suisse Romande "Comment gère-t-on un scandale international ?" - Ecouter

 

Livre - "La communication d'entreprise", Philippe Morel. Participation de Didier Heiderich

 

Presse - Interview de Didier Heiderich dans Challenges pour l'article "Les chiens de garde qui font peur", juin 2015, sur les relations sensibles et la médiation entre groupes internationaux et associations

 

Crisis Management - Natalie Maroun will speak about "Post-crisis and post-conflict management", ENA (Ecole nationale d'administration), Master « Public governance and international relations » « Global governance and international challenges», 2015.

 

R&D International - Report "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events". This Report summarises the results from a workshop held on 2-3 October 2014, in Oslo, Norway. HEIDERICH was being represented by Natalie Maroun, PhD, Associate consulting director. 2015
Download the report

 

Recherche - Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile
Première réunion du nouveau comité scientifique auquel Didier Heiderich appartient au sein du Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile (CERISC) de l’ENSOSP, 13 février 2015

 

Conférence - L’Association des Agences de Voyages de Casablanca organise le jeudi 22 janvier 2015 à Casablanca, un Forum sous le thème « Communication & le Tourisme, Enjeux & Perspectives », conférence de Didier Heiderich.

 

Colloque  - "Médias Sociaux en Gestion d'Urgence (MSGU)"  à l'ENSOSP le 27/11/14, avec l'intervention de Didier Heiderich
 

Workshop - Natalie Maroun participera au workshop  "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events" à Oslo les 2 et 3 octobre 14,  organisé par l'Asia-Europe Foundation (ASEF) et le Research Concil of Norway (RCN) - Programme

 

Conférence - Deloitte et l'OIC animeront l'atelier "La gestion de crise - rôle de l'audit interne" le 3 octobre 2014, dans la conférence annuelle de l'IFACI

 

Conférence Internationale - Didier Heiderich et Natalie Maroun donneront une conférence à Chypre le 9 mai pour la journée de l'Europe sur le thème de la "Reconstruction post-crise"
 


"El Watan"
Interview de Didier Heiderich sur la communication politique de crise à la veille des élections, 16 avril 2014 - Lire
 

Ministère des Affaires Etrangères
Le Programme d’invitation des personnalités d’avenir du Ministère des Affaires étrangères (MAE) invite chaque année des personnalités étrangères promises à une position d’influence dans leur pays. Dans ce programme, le MAE a souhaité que Mme Deniz BIRINCI. Secrétaire générale adjointe du Parti social-démocrate chypriote-turc, nous rencontre pour un échange sur la communication politique, institutionnelle et en particulier la communication de crise. Avril 2014
 

 

Gazeta Wyborcza (Pologne)
Interview de Natalie Maroun sur la communication politique de crise
"Pan Budyń chce pokazać Francuzom lwi pazur [Jaką przemianę chce przejść prezydent Francji?]"(15 avril 2014) - Lire
 

 

Agefi Magazine (Suisse)
Le "Social licence to operate
", article de Didier Heiderich et Farner Consulting, mars 2014 (Pdf) - Lire

 

Le Soir (Belgique)
Communication de crise: hors les réseaux sociaux point de salut ?
article de Thierry Libaert et Christophe Roux-Dufort
Lire

 

R&D - "Réinventer la communication de crise"
Projet ADFINITAS, 2013-2014
L'OIC travaille sur l'après communication de crise et les relations publiques de crise en partenariat avec des acteurs privés.


A lire sur le sujet :
Article - "La communication de crise est morte, vivent les relations publiques de crise !"
Par Didier Heiderich et Natalie Maroun,
Publié par l'Observatoire géostratégique de l'information (page 2), 2013, Lire

 

Les relations publiques de crise. Une nouvelle approche structurelle de la communication en situation de crise. Didier Heiderich et Natalie Maroun, janvier 2014. Synthèse des travaux de l'Observatoire International des Crises en relations publiques de crise, principes et méthodes. PDF, 18 pages - Télécharger

 

 

Formation à la gestion de crise

Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Eligible au DIF
Information

 

Formation
Communication de crise

Formation à la communication de crise et au média training de crise
Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Information
 


Formation intra en gestion et communication de crise :
Information

Formation interministérielle en communication de crise :
Information
 


 

 




Marque déposée

Rappel :
Observatoire International des Crises
est également une marque déposée.
 

Observatoire International des Crises
 

 

 

 Également sur le magazine

publications sur la communication crise communication sensible communication stratégique

Publications
Retrouvez au format papier numérique sur nos publications.

| Nos Publications
 

 Partenaires

 

Heiderich
Conseil en communication de crise et Gestion de crise

 

 


 

 

 

Permissions | Informations sur le copyright | Aide

Un problème ? Un bug ? Un lien brisé ? Signalez-le. Merci.
Le magazine de la communication de crise et sensible  (c) 2018
Le magazine | Articles | PublicationsOutils de communication et de managementFormation  |
 Mémoires | Contacts | Press room | |  

Index thématique des articles et publications
Communication de crise
| Gestion de crise | Société, sociologie et crises | Cybercrises et Intelligence stratégique |  Tous les articles

Le magazine de la communication de crise et sensible
Editeur : Observatoire International des Crises

Déclaration CNIL n° 730674 -  Indicatif éditeur 2-916429

MOTS CLES - LE MAGAZINE DE LA COMMUNICATION DE CRISE ET SENSIBLE TRAITE DES SUJETS SUIVANTS :

Ce Magazine sur la communication est édité par l'Observatoire International des Crises
 

 

Vous êtes sur
Le magazine de la communication de crise et sensible - ISSN 2266-6575




Informations sur le copyright