Le magazine de la communication de crise, sensible et de la gestion de crise édité par l'Observatoire International des Crises - OIC

 
Observatoire International des Crises - OIC   | Accueil | Espace Presse | A propos de l'OIC | Vie privée  Issues management & crisis communication review
Si vous avez marqué des pages sur la communication de crise, vous les retrouvez ici.Vous permet de marquer cette page pour vous en souvenir lors de votre prochaine visite sur CCCVous permet d'envoyer une page sur la communication de crise vers un autre site Web
 
Accueil

Le magazine

Articles

Espace business class

Publications

Vidéos

Espace presse
 

Flux RSS de la communication et gestion de crise
Flux RSS




Bookmark and Share


 

 



 

 



 Site web de l'Observatoire International des CriseCommunication de crise - gestion de crise - communication stratégique - magazine
Dimanche 19 Avril 2015  - Le Magazine de la Communication de Crise et Sensible
Vous pouvez librement réaliser un lien vers cette page depuis votre site.

ARTICLES
accueil > Tous les articles > Article 0247
Les crises 2011, leçons pour l’avenir
 

Les crises 2011, leçons pour l’avenir
par Thierry Libaert

Bilan des crises 2011

PDF, 5 pages Bilan des crises 2011


Si 2010 avait connu quelques crises retentissantes à l’instar de Toyota qui dut rappeler en février plus de 8 millions de véhicules et surtout BP qui dut affronter la crise liée à l’explosion de la plateforme Deep Water le 20 avril dans le golfe du Mexique, 2011 a apporté son cortège de crises avec la perception d’une accélération croissante. Chaque mois apporta une nouvelle crise, chacune riche d’enseignement.

Servier

L’affaire Servier avait démarré en 2010 avec la découverte des effets du Médiator. Début 2011, le scandale rebondit avec la révélation que le laboratoire connaissait les risques, conjugués à la divulgation des méthodes de lobbying puis en septembre les problèmes liés à d’autres médicaments comme le Protelos. Cette crise, qui rappelle celle du sang contaminé en 1986, prend son intensité à cause de deux éléments amplificateurs ; le domaine concerné est celui de la santé, qui avec l’alimentation et l’environnement sont les thèmes les plus sensibles aux yeux du public, mais aussi en raison de la perception que le risque était connu et étouffé pour des raisons commerciales.

Renault

La pseudo affaire d’espionnage de Renault qui vit le PDG Carlos Ghosn annoncer le 23 janvier ses certitudes avant d’être contredit par les enquêtes, nous rappelle la part d’incertitude propre à chaque crise et le danger des déclarations souvent trop hâtives en période extrême.

Quick

Le décès en janvier 2011 d’un adolescent ayant dîné dans un restaurant Quick d’Avignon a donné lieu à une stratégie de communication de la part de son PDG assez originale puisque celui-ci privilégia la communication sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook de la chaîne de restauration rapide. Cela permettait de toucher le public cible de Quick sans donner une trop forte visibilité médiatique à la marque.

Galliano

L’affaire Galliano éclata en mars suite à la diffusion sur un site internet d’une vidéo tournée en décembre 2010 dans un bar parisien où ce dernier proférait des propos antisémites. Crise elle aussi révélatrice des nouveaux pouvoirs des réseaux sociaux où chacun d’entre nous avec son seul smartphone peut devenir déclencheur de crise.

E-Coli

L’intoxication alimentaire E-Coli qui sévit en Europe en mai-juin fut caractéristique de ces crises nouvelles, indétectables, imprévisibles, mutantes et protéiformes et la tension extrême entre l’urgence de répondre aux attentes du public et le niveau de connaissances des experts. Furent donc accusés les concombres espagnols, les salades et les tomates avant que ne soit incriminée le 10 juin une exploitation de graines germées en Basse Saxe.

Fukushima

Après le séisme et le tsunami qui s’ensuivit, plusieurs réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima explosèrent en mars 2011 émettant des doses massives de radiations. La communication de crise fut balbutiante avec un PDG trop discret, des informations parcellaires et trop rassurantes pour être crédibles, conjuguées aux révélations, là aussi, d’un risque lié à une faiblesse des investissements dans le domaine de la sécurité des installations. Les conséquences furent majeures en Europe, notamment pour la filière nucléaire avec les annonces d’arrêt des programmes belges, allemands et italiens. La crise émerge en Occident par les conséquences de l’accident japonais et le procès en légitimité de la filière nucléaire qu avait vraisemblablement trop communiqué sur l’avantage d’être non carboné à l’heure où le réchauffement climatique apparaissait l’impératif écologique majeur. Cette crise nous enseigne également les difficultés des modèles de prévision où l’événement déclencheur (l’explosion) intervient en conséquence d’une causalité doublement indirecte, le raz de marée suivi du tsunami.

Sony

La confirmation par les dirigeants de Sony – qui s’inclinèrent pour demander publiquement pardon lors d’une conférence de presse en mai 2011 – de l’infiltration informatique concernant la Play Station et qui occasionna le piratage potentiel de 10 millions de numéros de carte bancaire a confirmé que la réactivité des dirigeants est un paramètre majeur des gestions de crise réussies. En l’occurrence, c’est l’extrême lenteur de Sony à admettre le piratage dont l’entreprise fut l’objet qui créa l’intensité de cette crise.

Blackberry

Dix millions de propriétaires de Blackberry furent touchés en octobre 2011 par une impossibilité de tout usage de la messagerie électronique pendant trois jours. Les caractéristiques sociologiques des possesseurs de Blackberry conjuguées une fois de plus à la lenteur des réactions de l’entreprise contribuèrent au déferlement des critiques envers la société.

Banques

Les banques se retrouvèrent nombreuses au cœur de la tourmente avec l’effondrement boursier des valeurs financières à l’été 2011 en raison des problèmes de solvabilité de plusieurs états, et notamment la Grèce. La Société Générale a fait l’objet de rumeurs portant sur sa situation financière et l’Autorité des Marchés Financiers ouvrait une enquête le 12 août dernier. Issue apparemment d’un article du Daily Mail affirmant que la banque était au « bord du désastre », cette affaire illustre une fois de plus les ravages possibles des rumeurs, et l’extraordinaire difficulté d’y mettre fin.

Cora

Le licenciement annoncé le 26 octobre 2011, puis annulé, d’une caissière d’un magasin Cora, accusée d’avoir volé un ticket de caisse ouvrant droit à une réduction, a soulevé une indignation des internautes particulièrement sur la page Facebook de l’entreprise et illustré la capacité de mobilisation non organisée sur les réseaux sociaux. La tentative artificielle de mettre en scène la semaine suivante par une vidéo postée sur Youtube des salariés défendant la réputation de l’entreprise aura paru comme une méthode vaine issue d’une tactique de communication ignorant trop largement la psychologie des internautes sur les réseaux sociaux.

Prothèses PIP

Commencée avec l’affaire du Médiator, l’affaire se termine avec les prothèses PIP et l’annonce de la recommandation de retirer les prothèses implantées. 30 000 femmes sont concernées par une affaire qui remet en lumière le secteur le plus sensible aux crises, celui de la santé. Du culte du corps à sa décomposition, cette crise est représentative d’une société en perte de repères où les responsabilités sont collectives.

Strauss-Kahn

En dehors des crises organisationnelles, l’année aura été particulièrement marquée par l’affaire Strauss-Kahn qui débuta le 14 mai. Cet événement qui en dehors du groupe Accor ne concerne pas la communication de crise pour les entreprises, reste un cas d’école assez remarquable. L’abandon des charges le 22 août, la déclaration à la presse du lendemain et l’interview du 16 septembre n’auront pas suffi à redresser une réputation. Les mêmes messages que Bill Clinton au moment de l’affaire Lewinsky furent utilisés, mais l’impression d’un dispositif de communication trop huilé où s’amalgamèrent la compassion, l’empathie, la théorie du complot et la technique de détournement réduisit la crédibilité du discours. Les rebondissements de l’affaire du Carlton de Lille ne purent qu’augmenter la distance envers le personnage.

Les leçons de 2011

S’il fallait retenir quelques leçons de ces crises, trois points mériteraient d’être signalés. D’abord, l’importance toujours soulignée de la nécessaire réactivité. L’affaire Galliano n’aura pas eu d’impact sur Dior et LVMH puisque l’entreprise se sépara immédiatement de son créateur vedette.

Ensuite la communication digitale ne peut plus être dissociée de la gestion des crises, les réseaux sociaux peuvent créer une crise, ils sont une formidable caisse de résonnance, mais aussi un outil de gestion au service de l’entreprise.

Le troisième point est le plus inquiétant. A constater les noms des organisations confrontées aux crises, et alors que tout indique que les crises se développent dans leur fréquence et leur intensité, il est inquiétant de constater le faible niveau de préparation aux crises et d’observer le sentiment de sidération qui prévaut dans les organisations.

Si cela pouvait éventuellement se comprendre pour certaines entreprises a priori moins exposées, c’est plus difficile pour les plus importantes d’entre elles. La brutale disparition d’Arthur Andersen, un des cinq grands noms de l’audit, il y a dix ans, devra rappeler à nos dirigeants que les sociétés sont mortelles et que l’anticipation est le maître mot de toute stratégie de gestion des crises.

Thierry Libaert

- Professeur en communication à l’Université de Louvain
- Maître de conférences à Sciences-Po Paris
- Membre du Comité Economique et Social Européen.
- Directeur Scientifique de l’Observatoire International des Crises

 

Bilan des crises 2011

PDF Bilan des crises 2011

5 pages

 

 

 

 

©  Tous droits réservés

 

 

Magazine de la communication de crise et sensible.
www.communication-sensible.com

 

Print  

 


 

 

Antropia - Moteur de recherche documentaire sur les sciences de l'information et de la communication Rechercher avec antropia

La crise dans le sport
n°22, décembre 2014

Téléchargez le magazine n°22
70 pages, PDF - gratuit.
| Sommaire

| Abonnement
| Historique

ISSN 2266-6575
 

Actualité


Partenariat Recherche et développement

Annonce -
L'OIC et Heiderich Consultants collaborent sur 7 thèmes stratégiques en gestion et communication de crise
En savoir plus :
Le communiqué

research.heiderich.fr
 

Colloque  - "Médias Sociaux en Gestion d'Urgence (MSGU)"  à l'ENSOSP le 27/11, avec l'intervention de Didier Heiderich
Programme

 

Workshop - Natalie Maroun participera au workshop  "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events" à Oslo les 2 et 3 octobre,  organisé par l'Asia-Europe Foundation (ASEF) et le Research Concil of Norway (RCN) - Programme

 

Conférence - Deloitte et l'OIC animeront l'atelier "La gestion de crise - rôle de l'audit interne" le 3 octobre 2014, dans la conférence annuelle de l'IFACI - Programme

 

Conférence Internationale - Didier Heiderich et Natalie Maroun donneront une conférence à Chypre le 9 mai pour la journée de l'Europe sur le thème de la "Reconstruction post-crise"
 


"El Watan"
Interview de Didier Heiderich sur la communication politique de crise à la veille des élections, 16 avril 2014 - Lire
 

Ministère des Affaires Etrangères
Le Programme d’invitation des personnalités d’avenir du Ministère des Affaires étrangères (MAE) invite chaque année des personnalités étrangères promises à une position d’influence dans leur pays. Dans ce programme, le MAE a souhaité que Mme Deniz BIRINCI. Secrétaire générale adjointe du Parti social-démocrate chypriote-turc, nous rencontre pour un échange sur la communication politique, institutionnelle et en particulier la communication de crise. Avril 2014
 

 

Gazeta Wyborcza (Pologne)
Interview de Natalie Maroun sur la communication politique de crise
"Pan Budyń chce pokazać Francuzom lwi pazur [Jaką przemianę chce przejść prezydent Francji?]"(15 avril 2014) - Lire
 

 

Agefi Magazine (Suisse)
Le "Social licence to operate
", article de Didier Heiderich et Farner Consulting, mars 2014 (Pdf) - Lire

 

Le Soir (Belgique)
Communication de crise: hors les réseaux sociaux point de salut ?
article de Thierry Libaert et Christophe Roux-Dufort
Lire

 

R&D - "Réinventer la communication de crise"
Projet ADFINITAS, 2013-2014
L'OIC travaille sur l'après communication de crise et les relations publiques de crise en partenariat avec des acteurs privés.


A lire sur le sujet :
Article - "La communication de crise est morte, vivent les relations publiques de crise !"
Par Didier Heiderich et Natalie Maroun,
Publié par l'Observatoire géostratégique de l'information (page 2), 2013, Lire

 

Les relations publiques de crise. Une nouvelle approche structurelle de la communication en situation de crise. Didier Heiderich et Natalie Maroun, janvier 2014. Synthèse des travaux de l'Observatoire International des Crises en relations publiques de crise, principes et méthodes. PDF, 18 pages - Télécharger

 

 

Formation à la gestion de crise

Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Eligible au DIF
Information

 

Formation
Communication de crise

Formation à la communication de crise et au média training de crise
Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Information
 


Formation intra en gestion et communication de crise :
Information

Formation interministérielle en communication de crise :
Information
 


 

 




Marque déposée

Rappel :
Observatoire International des Crises
est également une marque déposée.
 

Observatoire International des Crises
 

 

 

 Également sur le magazine

publications sur la communication crise communication sensible communication stratégique

Publications
Retrouvez au format papier numérique sur nos publications.

| Nos Publications
 

 Partenaires

 

Heiderich
Communication de crise et Gestion de crise

 

 

Outils professionnels

Nouveau sur le magazine :
 l'espace Business Class


Découvrir l'espace business class


 

 

 

Permissions | Informations sur le copyright | Aide

Un problème ? Un bug ? Un lien brisé ? Signalez-le. Merci.
Le magazine de la communication de crise et sensible  (c) 2015
Le magazine | Articles | Publications | Bibliographie | Outils de communication et de managementFormation  | Emploi communication
Espace Campus | Mémoires | Contacts | Press room |  Cybercrises |  

Index thématique des articles et publications
Communication de crise
| Gestion de crise | Société, sociologie et crises | Cybercrises et Intelligence stratégique |  Tous les articles

Le magazine de la communication de crise et sensible
Editeur : Observatoire International des Crises

Déclaration CNIL n° 730674 -  Indicatif éditeur 2-916429

MOTS CLES - LE MAGAZINE DE LA COMMUNICATION DE CRISE ET SENSIBLE TRAITE DES SUJETS SUIVANTS :

Ce Magazine sur la communication est édité par l'Observatoire International des Crises
 

 

Vous êtes sur
Le magazine de la communication de crise et sensible - ISSN 2266-6575




Informations sur le copyright

Le Magazine de la Communication de crise et sensible www.communication-sensible.com remplace CCC ( www.communication - crise. com ) depuis août 2005 (voir notre communiqué)