Le magazine de la communication de crise, sensible et de la gestion de crise édité par l'Observatoire International des Crises - OIC

Le Magazine de référence en communication de crise, gestion de  crise et communication sensible depuis 2000

Observatoire International des Crises - OIC   | Accueil | Espace Presse | A propos de l'OIC | Vie privée  Issues management & crisis communication review
Si vous avez marqué des pages sur la communication de crise, vous les retrouvez ici.Vous permet de marquer cette page pour vous en souvenir lors de votre prochaine visite sur CCCVous permet d'envoyer une page sur la communication de crise vers un autre site Web
 

Accueil
 

Le magazine


Articles


Publications


Espace presse

 

Flux RSS de la communication et gestion de crise
Flux RSS

 

 ISSN 2266-6575

 


 

 



 

 



 Site web de l'Observatoire International des CriseCommunication de crise - gestion de crise - communication stratégique - magazine
Mardi 17 Juillet 2018  - Le Magazine de la Communication de Crise et Sensible
Vous pouvez librement réaliser un lien vers cette page depuis votre site.

ARTICLES
accueil > Tous les articles > Article 0221
 Boussoles

RSE, crise et communication
ISBN
2-916429-20-4

A lire également :
Le magazine de la communication de crise et sensible
Vol 18 - pdf - 27 pages - 2,5 Mo
(gratuit)
   
Envoyer cet article

>

Rédigez un article

   
   
 

Boussoles

Par Thierry Portal

Télécharger l'article au format pdf
 

Depuis un tiers de siècle, les grandes croyances à caractère messianique se sont largement estompées, qui manifestaient jusqu’ici une confiance indéfectible en une téléologie du temps pérenne.

Nous quittons donc un monde s’appuyant sur de « majestueuses organisations du temps commun » pour entrer, à pas forcés, dans un univers d’autant plus chaotique qu’il ne repose plus que sur des évènements, anxiogènes par nature car de plus en plus éruptifs à l’échelle de notre ‘Terre Patrie’ . Désormais appelées crises, ceux-ci révèlent nos fragilités intimes, ‘organisationnelles’, écologiques, politiques, géostratégiques, économiques ou sociales qui sont devenues, en peu de temps, autant de filtres récurrents révélant des antagonismes fondamentaux, des ruptures souterraines larvées, des cheminements prochains.

Ainsi, l’attention aiguë qui leur est soudainement portée re dessine brutalement les contours d’un nouvel échiquier dont les règles du jeu restent à écrire, les combinaisons à comprendre et, surtout, le sens à ausculter. Mais l’utilisation outrancière du concept même de Crise ne facilite pas cette tâche, brouillant les réflexes du joueur, affolant l’horloge qui jusqu’ici guidait son geste avec assurance, contribuant à rendre caduque toute tentative d’imposer quelque schéma tactique d’ensemble…

En isolant les éléments fondamentaux de la définition originelle du mot Crise telle que posée par nos ancêtres grecs, ce modeste article a pour objet de puiser dans le signifiant d’hier ce que notre monde ‘moderne’ pourrait, peut-être, reprendre demain à son compte. L’idée est donc de proposer à nos futurs navigateurs de haute mer un ancrage différent dans l’univers de l’incertitude ainsi que d’autres instruments. Pour apprendre à voir venir et à faire avec les phénomènes de crises et de ruptures…

Notre parcours se fera en deux temps : d’abord, faire le constat d’une irrémédiable préemption de la notion de crise par les sciences de l’ingénieur et de l’organisation depuis quelques décennies, au risque d’une grande complexité ; permettre ensuite à une nouvelle lecture de la crise d’émerger qui, en laissant à l’humain toute sa place, permettrait d’imaginer comment l’utiliser au XXI siècle d’une manière re-fondée, enrichie et rénovée…

I – Le problème posé par l’idée de crise : une notion difficile à cerner, préemptée par les sciences ‘positives’

Parler de Crises peut rapidement s’avérer être délicat… D’abord parce que le terme lui-même reste imprécis et polymorphe : après tout, chacun peut y mettre ce qu’il veut, comme l’a récemment relevé Thierry LIBAERT . Dès 1976, le sociologue et philosophe Edgar MORIN dénonçait l’usage abusif d’un terme qui n’était plus en rapport avec son sens originel : « La notion de crise s’est répandue au XX siècle à tous les horizons de la conscience contemporaine (…) Mais cette notion, en se généralisant, s’est comme vidée de l’intérieur. A l’origine, KRISIS signifie décision : c’est le moment décisif, dans l’évolution d’un processus incertain, qui permet le diagnostic. Aujourd’hui, crise signifie indécision : c’est le moment où, en même temps qu’une perturbation, surgissent les incertitudes ».

Surtout, victime de son succès, elle ‘s’éparpille’ dans toutes les activités humaines, rendant de plus en plus illusoire une unification de toutes les disciplines concernées en un seul et même champ de recherches. Autrement dit, chaque champ d’investigation sous estime l’autre, rendant étanches les parois parfois minces qui les séparent. Ce qui rend difficile aujourd’hui la tentation d’une vision unifiée et claire des phénomènes de crise… Il n’existe donc aucun modèle dominant qui permette d’appréhender dans sa globalité l’importance du concept de Crise. Nulle vision holistique n’existe à ce jour qui rende chaque expérience tributaire d’une épistémologie cohérente, nécessairement beaucoup plus vaste. A part peut-être la tentative d’Edgar MORIN en 1976 qui contribue toujours à nourrir, trente ans après, les réflexions essentielles. De fait, seuls de rares traits communs entre savoirs et pratiques permettent de créer du liant : la psychologie individuelle et/ou sociale, la prise de décision, les comportements à risque, la ‘complexité’…

Nous sommes bien loin de la vision des crises à long terme proposée par la philosophie politique occidentale du XVIII siècle, héritée d’une histoire scientifique dont THUCYDIDE posa les fondations . En effet, nos Crises modernes proposent aujourd’hui, dans un temps de plus en plus ‘ramassé’, l’image d’un homme dual, secoué par des évènements qui lui sont parfaitement exogènes, victime sacrifiée sur l’autel de l’évolution. Tour à tour, il devient figure contemporaine du mythe prométhéen qui, selon Hans JONAS , le rend responsable des conséquences de ses propres choix ; ou bien brique élémentaire, particulièrement fragile, d’une structure collective qu’est toute communauté, organisation ou institution humaine.

La représentation idéale d’un individu capable de faire face, de faire plus ou encore de mieux gérer ses activités, sa vie, et de démontrer sa capacité à contrôler toutes les situations, a donc largement contribué à redessiner notre relation au monde : le temps court de l’action immédiate s’est largement substitué à la perspective de long terme. Cette maîtrise de tout, rendue possible par une gestion optimale et anticipant des risques, s’oppose radicalement à l’idée même de destin qui apparaît d’emblée comme le retour de la fatalité. Or, cette capacité de l’homme à peser sur la marche des choses, constitutive des temps modernes, s’essouffle en même temps qu’apparaissent la puissance des mutations en cours (réchauffement climatique) et la multiplication des évènements porteurs des germes de crises en devenir (instabilité géostratégique et économique mondiale, terrorisme, ‘chocs des civilisations’…).

De fait, les Crises sont appréhendées non plus au niveau de l’essence philosophique de la nature humaine mais comme des phénomènes observables, évaluables, indépendants et dans certains cas, ô illusion suprême, prévisibles et maîtrisables… En effet, depuis une trentaine d’années, de nouveaux champs d’investigation voient le jour pour comprendre les mécaniques du pire qui touchent régulièrement, voire de manière de plus en plus violente et déstabilisante, les organisations les plus préparées, les pouvoirs les mieux établis. Avec les travaux essentiels en France de l’Ecole Normale Supérieure et de chercheurs reconnus comme LAGADEC , GILBERT …, les recherches et pratiques ont principalement porté leur attention sur la nécessité de comprendre pourquoi il était si difficile d’anticiper les crises, d’engager des efforts efficaces sur le plan de la prévention pour circonscrire leur occurrence, en bref de circonvenir l’événement. L’on touche alors au vaste domaine des risques et de la sécurité, par nature transverse et pluridisciplinaire dont Ulrich BECH nous a fait comprendre, au tournant des années 2000, qu’il devenait un nouveau ‘paradigme’ .

II - Une piste de travail : retrouver le sens originel du concept pour refonder les recherches

Au fil des temps récents, l’attention portée à la compréhension des crises a principalement proposé des outils de plus en plus analytiques, utilisés par l’esprit positiviste dominant qui pense l’évolution en termes de système. Les aspects humains ne constituent plus depuis longtemps le cœur de l’analyse, noyés dans un ensemble plus ‘complexe’ et nécessairement plus vaste, porté par les communautés humaines qui en sont en charge.

De fait, notre relation avec ce concept semble s’être inversée d’avec nos ancêtres grecs. Légué par l’antiquité comme l’un des concepts fondateurs dans la vie de la cité, le terme de Crise, s’il dispose de plusieurs sens, ne possède en effet qu’une seule racine. Louis CROCQ nous apprend que le verbe Krino signifiait, dans un premier temps, « ‘séparer’, ‘trier’ pour progressivement s’étendre à l’action de choisir, puis décréter, voire choisir » . Certes, il est vrai que, en leur temps, de nombreux registres de la vie sociale grecque furent pénétrés par cette idée : les arts, le théâtre avec des œuvres comme ‘Œdipe à Colone’ de Sophocle, le droit ou bien encore la théologie utilisaient le terme « κρισισ », (d’après la racine provenant du verbe kritein qui signifie discerner) pour décrire un choix, une lutte et une décision.

C’est pourtant HIPPOCRATE qui lui applique en premier la fonction de discerner le sens d’un phénomène. Ainsi, pour la première fois en médecine, « le vocable dénotait un changement subit dans l’état d’un malade » . Dès lors, le mot Krisis désignait, dans l’histoire d’une maladie, un moment d’acmé, un instant crucial ou un point d’inflexion se traduisant par un changement subit du malade, en bien ou en mal . Selon cette acception, la crise revient à faire entrer la maladie dans sa phase décisive. Tout autant philosophe que médecin, HIPPOCRATE en tirera la leçon qu’il faut toujours aller dans le sens de la nature en ne rompant pas le travail d’une crise, et en ne cherchant pas à la combattre. Plus important encore, et contrairement aux ‘modernes’ que nous sommes, il n’utilisait pas l’idée de Crise dans le sens de « Krasis », signifiant la confusion, mais davantage dans celui de « Krisis », la décision. A sa suite, il est intéressant de noter que les romains cantonneront le mot « krisis » au seul domaine médical ; les moments décisifs dans les affaires (rerum) ou encore dans la guerre (belli) seront désignés par la notion de « discrimen-inis », dérivant de « crimen » (point de séparation) .

Tout part donc de là… « Krisis » se rapportait à l’homme, non à ses productions, en ce sens qu’elle relevait avant tout du physiologique et du psychique. Moment du ‘grand trouble’ (le maximum de la fièvre), toute crise se voit précédée d’un conflit (la résistance de l’organisme). Instant décisif, instantané d’un choix crucial, elle appelle sa propre critique en proposant une analyse et un discernement des causes, « qui amènera – le domaine médical est ici paradigmatique – un diagnostic et l’indication d’une thérapeutique » . Les périodes douloureuses, qui jalonnent naturellement l’existence comme les phases d’agitation, qui sont provoquées par des émotions violentes, sont autant de sujets de diagnostic, donc de décision.

Il en va ici des crises économiques, technologiques ou cul¬turelles comme des maladies : ce sont les comportements lors du moment décisif, du choix qui apparaissent concernés de prime abord, non les constructions empiriques. L’homme reste au cœur du conflit latent et de la crise attendue ; il en est l’acteur, non l’observateur décentré. Autrement dit, pour comprendre l’enchaînement d’évènements qui structure désormais sa nouvelle relation au monde, l’individu pourrait être amené à y instiller une part importante de lui-même. Demain, l’enjeu pourrait donc être de réintroduire de l’humain dans les mécaniques du pire selon une grille de lecture ouverte, non déterministe, particulièrement dynamique qui sache emprunter à la psychologie humaine son calendrier et son horloge. La question devient donc de savoir si, en oubliant la lecture ordonnée de ce qui l’entourait jusqu’alors, l’individu ne devrait pas lire aussi dans la crise un prolongement naturel de son ‘chaos intérieur’, rythmé par ses tensions, son stress, son émotivité ou encore sa volonté, dans une acception stoïcienne ...

Présentant en effet le visage d’une situation insolite par nature, la Crise est faite d’instabilité et de surprise, de tensions et de paradoxes, d’incertitude et de désordre, d’ignorance et d’aveuglement collectif ou individuel. Le niveau de perception, la capacité d’adaptation, l’imagination, le courage constituent donc autant de comportements que de vertus indispensables pour pouvoir la traverser, en tirer enseignements et perspectives. L’individu se trouve directement confronté à ses comportements et à ses choix cruciaux, à sa faculté (ou non) d’apprendre de ses erreurs passées, à sa double représentation de ce qui le constitue (sa relation au monde et la confiance en soi), à la pérennité de ses croyances et à l’émergence de ses doutes intimes, et même à sa propre physiologie. En ce sens, la Crise « révèle nos blocages, nos jeux de feed-back négatifs et positifs » , nos antagonismes et nos valeurs, « nos solutions concrètes ou mythologiques ». De fait, elle nous renvoie surtout à nous mêmes. Nos émotions, nos peurs sont les terreaux sur lesquels elle s’appuie pour déstabiliser celui qui en a la charge. Notre corps est sollicité au même titre que notre capacité à faire de nos sens des alliés, non des entraves, comme de la confiance en soi le moteur d’un leadership équilibré et juste ; et du système de valeurs un ancrage profond qui nous permet de plier aux avis de tempêtes, et non de rompre. Bref, la Crise nous ressemble car elle révèle ce que nous sommes. Mieux, elle devient ce que nous en faisons !

C’est donc notre relation intime à la décision qu’il s’agirait d’approfondir dorénavant. Car, quelque soit la vision que l’on puisse développer de l’idée même de Crise, c’est bien celle-ci qui semble la plus à même de rassembler tous les champs d’études jusqu’ici éparpillés. Christophe DEJOURS explique ainsi que, dans la plupart des travaux relevant de l’étude du facteur humain dans les catastrophes, : « il reste une part de responsabilité revenant aux hommes qui n’est jamais prise en considération (…) : la décision au sens fort du terme, c’est à dire celle qui concerne les situations inédites pour les acteurs ». Pour un spécialiste des crises psychologiques comme Louis CROCQ , l’action de décider (ou prise de décision) relevait jusqu’ici, sur le plan scientifique, principalement de la psychologie cognitive. Pourtant, il relève avec sagesse que l’expérience a abondamment montré qu’elle pouvait être le fruit de la volonté et qu’elle était tout autant irrémédiablement infiltrée par les dimensions affectives. C’est donc en cela que, à l’avenir, la psychologie pourrait contribuer grandement à « éclairer des crises qui ne sont pas seulement de nature psychologique » .

C’est peut-être ici que le versant originel du mot ‘krisis’ reprendrait toute sa signification …

Thierry PORTAL, janvier 2010

 

NOTA : Thierry PORTAL a publié en novembre 2009 un ouvrage intitulé ‘Crises et facteur humain : les nouvelles frontières mentales des crises (De Boeck Université)’. Au travers d’une série d’entretiens menés en 2008/2009 auprès de spécialistes reconnus des risques et des crises, le propos de ce livre est d’illustrer l’importance du psychologique dans le déclenchement, la gestion, la sortie des situations incertaines et leurs enseignements. Sorte d’approche modeste des savoirs en la matière, cette tentative de vulgarisation propose autant un panorama des recherches fondamentales et appliquées actuelles qu’un aperçu des problématiques émergentes et des nouvelles pratiques professionnelles.

Vingt deux experts ont participé à cet ouvrage, dirigé par Thierry PORTAL. Tous sont issus de l’univers de la recherche et/ou du monde du conseil. Auteurs chez les meilleurs éditeurs francophones, tous sont reconnus pour l’originalité de leur approche professionnelle, à l’échelle nationale ou internationale. Chacun d’entre eux aborde le thème du facteur humain avec ses spécificités, qu’il s’agisse d’histoire, de sociologie des organisations, de sciences cognitives et d’ergonomie cognitive, de finance comportementale et d’économie, de sciences du comportement et de neurologie, de pratiques d’activités extrêmes, de psychologie individuelle ou collective, de psychologie sociale clinique, de psychiatrie, de criminologie et de communication inter personnelle, de philosophie, de management et d’organisation, de sciences politiques.

Ce livre est une première dans l’espace francophone. Il permet au lecteur d’être à la pointe des recherches et des pratiques tout en proposant une vision renouvelée de nos crises modernes, particulièrement adaptée aux défis du XXIème siècle. Surtout, il souhaite remettre l’Homme au centre des réflexions sur les phénomènes de crise.

En savoir plus sur le livre

 

 

Télécharger l'article au format pdf
 

 

 

 

 

Magazine de la communication de crise et sensible.
www.communication-sensible.com

Print  

©  Tous droits réservés par les auteurs


 

 

Antropia - Moteur de recherche documentaire sur les sciences de l'information et de la communication Rechercher avec antropia

Cahier thématique n°1
Les crashs aériens, retours d’expérience et bonnes pratiques
n°1Juin 2018
Télécharger le Cahier thématique n°1 - pdf - 28 pages,
ISSN 2266-6575

 

Communication financière de crise
n°24, février 2017
Télécharger le magazine n°24 - pdf - 29 pages,
ISSN 2266-6575
 


 

L'observatoire en campagne
Magazine éphémère  "L'Observatoire en campagne", dédié à l'analyse de la présidentielle 2017 en France
ISSN 2266-6575
observatoireencampagne.com
 



Prospective :
Horizon 2020
Numéro spécial 15 ans
n°23

Téléchargez le magazine n°23
60 pages, PDF - gratuit.
ISSN 2266-6575
 

Actualité


Partenariat Recherche et développement

Annonce -
L'OIC et Heiderich Consultants collaborent sur 7 thèmes stratégiques en gestion et communication de crise
En savoir plus :
Le communiqué

research.heiderich.fr

Maroc.Conférence - Conférence de Didier Heiderich sur la gestion et la communication de crise face au boycott à l'invitation d' APD Maroc. 28 juin 2018

 

France.Santé - Natalie Maroun interviendra sur la communication de crise dans la journée "Gestion de crise" le 24 mai 2018 à Paris,  organisée par le Groupement Hospitalier de la Mutualité Française (GHMF), Générations Mutualistes (GM) et le réseau national des centres de santé (RNCSM). 2018

 

Coorganisation du Cyber-day , le 6 juin 2018 à Paris : la gouvernance des cyber-attaques : membre du comité scientifique et animation de la session"Cyber-attaques et gestion de crise"
En savoir plus

 

Belgique.Communication -  "Liège: Comvision, un colloque où on se demande comment réinstaurer la confiance dans les communicants", avec l'intervention de Didier Heiderich, novembre 2017 - Lire

 

Koweït.Ena - Natalie Maroun réalisera une conférence le 25 septembre 2017 sur le thème de l’identification d’une situation de crise lors d'une visite d'étude de 12 hauts fonctionnaires de la Civil Service Commission (CSC) du Koweït (pour le département Afrique et Moyen-Orient de l'ENA )

 

France.TourismeDidier Heiderich participera le 25 septembre 2017 à une table ronde avec Mme Annick Girardin, Ministre des Outre-mer et M. ChristianiMantei, directeur général d’Atout France sur la reconstruction d’image post-catastrophe (suite aux ouragans) dans le cadre des Assises du Tourisme Outre-Mer

 

France.Evénement - L'observatoire International des Crises partenaire de "Influence Day" qui se déroulera le 14/09/17 à Paris. Interventions de Natalie Maroun  - influence-day


 

France.R&D - Article de fond « La mise en récit des exercices de crise » rédigé par Natalie Maroun et Didier Heiderich dans La LIREC, lettre d’information de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Juillet 2017 – Télécharger


 

Etude.Communication - Parution dans la revue de la Communication Publique « Parole Publique » d’un dossier sur « L’enjeu environnemental: une communication-action complexe ». Article introductif de Thierry Libaert« Communication et environnement: partie liée ». Page 50 et 51. N° 16. Juin 2017.

 
 

France.Aviation - Conférence « Les compagnies aériennes face à l’accident », intervention de Didier Heiderich la communication de crise, 9 juin 2017

 

 

Maroc.Communication - Conférence le 12 mai 2017 et formation de Didier Heiderich les 13 et 14 mai 2017, Hôtel Kenzy Tower - Casablanca "Communication sensible et gestion des crises, stratégies et techniques" Information et inscription


 

France.Politique - Didier Heiderich était l'invité de Public Sénat dans l'émission "Déshabillons-les" du 4/03/17 sur la communication politique de crise - Voir

 

France.Presse - Interview de Natalie Maroun dans Les Echos Business sur la communication financière de crise "Affaire Vinci : comment limiter les risques ?", le 12/12/2016 - Lire

 

France.Santé - Retrouvez la vidéo de la conférence de Didier Heiderich au GRAPH sur "La vérité" - Vidéo
Téléchargez les Diapositives "Mensonges et vérité" (pdf)

 

France.Presse - Interview de Didier Heiderich sur la communication sensible d'UBER, 23/12/16 - Lire

 

France.Conférence - Conférence de Natalie Maroun sur la gestion des crises internationales à l'IHEDN, 6 décembre 2016

 

Suisse.Conférence - Didier Heiderich donnera une conférence sur les relations publiques de crise auprès des communicateurs et des élus de la Ville de Genève au Palais Eynard , novembre 2016

 

France.Justice - Didier Heiderich invité de la direction de la communication du Ministère de la Justice à participer à une table ronde sur la communication judiciaire et réseaux sociaux lors d'attentats auprès des magistrats délégués à la communication (MDC). Cette table ronde sera l'occasion d'un retour d’expérience : La communication de crise face au risque d’attentat par Agnès Thibault-Lecuivre, Vice-procureur, Chargée de mission presse communication et international, Cabinet du procureur de la République de Paris. 21 novembre 2016


France.Communication. Sortie du livre "La communication environnementale" (CNRS Editions, Les Essentiels d’Hermès), sous la direction de Thierry Libaert, novembre 2016


France.Politique - Analyse de la communication politique de crise par Natalie Maroun dans le magazine ComPol, 20/10/16


France.Agriculture - Didier Heiderich invité du Syrpa le 27/09/16 pour intervenir sur le thème "Se préparer à gérer les crises, retour d’expérience d’acteurs"

 

Article.Communication - "Communication de crise : priorité à l’interne", article de Didier Heiderich dans HARVARD BUSINESS REVIEW, aout 2016 - Lire

 

Chine.Sécurité Civile - Organisation  d'un programme de transfert de compétences en gestion de crise pour les autorités et l'ENA Chinois. Une collaboration Heiderich Consultants et l'Observatoire International des Crises, août 2016
 

Suisse.Radio - Didier Heiderich, invité principal de la matinale de la Radio Télévision Suisse pour analyser le risque et sa perception, le 2 juin 2016 - Lire

 

France.Politique - Didier Heiderich invité de l'émission d'analyse politique de Public Sénat "Déshabillons-les !" du samedi 9 juillet 2016 - Extrait

 

Conférence. France.Santé - Didier Heiderich interviendra le 12 mars 2016 dans le séminaire du GRAPH sur "La vérité"
Programme

 

R&D. France - L'OIC s'associe au groupe de travail de l'ANVIE sur "Fait religieux, identités et diversité" sur la communication interne et religion. 2016
L'ANVIE

 

Lille. Conférence - Natalie Maroun intervient à la conférence annuelle de Sciences Po Lille sur la mise en scène de la transparence, le 24 novembre 2015

 

Documentaire - Témoignages de Natalie Maroun et Didier Heiderich dans le film "Même pas peur" réalisé par Ana Dumitrescu, octobre 2015
Fiche Allo Ciné

 

Livre. Parution du livre « Les nouvelles luttes sociales et environnementales » par Thierry Libaert et Jean Marie Pierlot, aux editions Vuibert, septembre 2015

 

France. Etat/collectivités - "La communication de crise. Réflexions théoriques et retours d’expériences", conférence inaugurale de Natalie Maroun à l'INET le 17 septembre 2015 de 2 jours de travaux sur la gestion de crise sous l'égide du CNFPT à Strasbourg. Cette conférence de Natalie Maroun sera retransmise dans les autres centres en France.

 

Presse - Interview de Natalie Maroun dans la matinale de la Radio Suisse Romande "Comment gère-t-on un scandale international ?" - Ecouter

 

Livre - "La communication d'entreprise", Philippe Morel. Participation de Didier Heiderich

 

Presse - Interview de Didier Heiderich dans Challenges pour l'article "Les chiens de garde qui font peur", juin 2015, sur les relations sensibles et la médiation entre groupes internationaux et associations

 

Crisis Management - Natalie Maroun will speak about "Post-crisis and post-conflict management", ENA (Ecole nationale d'administration), Master « Public governance and international relations » « Global governance and international challenges», 2015.

 

R&D International - Report "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events". This Report summarises the results from a workshop held on 2-3 October 2014, in Oslo, Norway. HEIDERICH was being represented by Natalie Maroun, PhD, Associate consulting director. 2015
Download the report

 

Recherche - Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile
Première réunion du nouveau comité scientifique auquel Didier Heiderich appartient au sein du Centre d’études et de recherches interdisciplinaires sur la sécurité civile (CERISC) de l’ENSOSP, 13 février 2015

 

Conférence - L’Association des Agences de Voyages de Casablanca organise le jeudi 22 janvier 2015 à Casablanca, un Forum sous le thème « Communication & le Tourisme, Enjeux & Perspectives », conférence de Didier Heiderich.

 

Colloque  - "Médias Sociaux en Gestion d'Urgence (MSGU)"  à l'ENSOSP le 27/11/14, avec l'intervention de Didier Heiderich
 

Workshop - Natalie Maroun participera au workshop  "Risk Communications for Public Health Emergencies: What to Learn from Real-life Events" à Oslo les 2 et 3 octobre 14,  organisé par l'Asia-Europe Foundation (ASEF) et le Research Concil of Norway (RCN) - Programme

 

Conférence - Deloitte et l'OIC animeront l'atelier "La gestion de crise - rôle de l'audit interne" le 3 octobre 2014, dans la conférence annuelle de l'IFACI

 

Conférence Internationale - Didier Heiderich et Natalie Maroun donneront une conférence à Chypre le 9 mai pour la journée de l'Europe sur le thème de la "Reconstruction post-crise"
 


"El Watan"
Interview de Didier Heiderich sur la communication politique de crise à la veille des élections, 16 avril 2014 - Lire
 

Ministère des Affaires Etrangères
Le Programme d’invitation des personnalités d’avenir du Ministère des Affaires étrangères (MAE) invite chaque année des personnalités étrangères promises à une position d’influence dans leur pays. Dans ce programme, le MAE a souhaité que Mme Deniz BIRINCI. Secrétaire générale adjointe du Parti social-démocrate chypriote-turc, nous rencontre pour un échange sur la communication politique, institutionnelle et en particulier la communication de crise. Avril 2014
 

 

Gazeta Wyborcza (Pologne)
Interview de Natalie Maroun sur la communication politique de crise
"Pan Budyń chce pokazać Francuzom lwi pazur [Jaką przemianę chce przejść prezydent Francji?]"(15 avril 2014) - Lire
 

 

Agefi Magazine (Suisse)
Le "Social licence to operate
", article de Didier Heiderich et Farner Consulting, mars 2014 (Pdf) - Lire

 

Le Soir (Belgique)
Communication de crise: hors les réseaux sociaux point de salut ?
article de Thierry Libaert et Christophe Roux-Dufort
Lire

 

R&D - "Réinventer la communication de crise"
Projet ADFINITAS, 2013-2014
L'OIC travaille sur l'après communication de crise et les relations publiques de crise en partenariat avec des acteurs privés.


A lire sur le sujet :
Article - "La communication de crise est morte, vivent les relations publiques de crise !"
Par Didier Heiderich et Natalie Maroun,
Publié par l'Observatoire géostratégique de l'information (page 2), 2013, Lire

 

Les relations publiques de crise. Une nouvelle approche structurelle de la communication en situation de crise. Didier Heiderich et Natalie Maroun, janvier 2014. Synthèse des travaux de l'Observatoire International des Crises en relations publiques de crise, principes et méthodes. PDF, 18 pages - Télécharger

 

 

Formation à la gestion de crise

Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Eligible au DIF
Information

 

Formation
Communication de crise

Formation à la communication de crise et au média training de crise
Sous l'égide de
l'Observatoire International des Crises
Information
 


Formation intra en gestion et communication de crise :
Information

Formation interministérielle en communication de crise :
Information
 


 

 




Marque déposée

Rappel :
Observatoire International des Crises
est également une marque déposée.
 

Observatoire International des Crises
 

 

 

 Également sur le magazine

publications sur la communication crise communication sensible communication stratégique

Publications
Retrouvez au format papier numérique sur nos publications.

| Nos Publications
 

 Partenaires

 

Heiderich
Conseil en communication de crise et Gestion de crise

 

 


 

 

 

Permissions | Informations sur le copyright | Aide

Un problème ? Un bug ? Un lien brisé ? Signalez-le. Merci.
Le magazine de la communication de crise et sensible  (c) 2018
Le magazine | Articles | PublicationsOutils de communication et de managementFormation  |
 Mémoires | Contacts | Press room | |  

Index thématique des articles et publications
Communication de crise
| Gestion de crise | Société, sociologie et crises | Cybercrises et Intelligence stratégique |  Tous les articles

Le magazine de la communication de crise et sensible
Editeur : Observatoire International des Crises

Déclaration CNIL n° 730674 -  Indicatif éditeur 2-916429

MOTS CLES - LE MAGAZINE DE LA COMMUNICATION DE CRISE ET SENSIBLE TRAITE DES SUJETS SUIVANTS :

Ce Magazine sur la communication est édité par l'Observatoire International des Crises
 

 

Vous êtes sur
Le magazine de la communication de crise et sensible - ISSN 2266-6575




Informations sur le copyright