Le vrai-faux journal de la RTBF

Note de lecture de Didier Heiderich, septembre 2007
http://www.communication-sensible.com

Livre réalisé sous la direction de Marc Lits de l’Observatoire du récit médiatique, publié par Couleur Livres (Belgique)

L’événement se passe le 13 décembre 2006, sidérant. Peu après 20H, la RTBF interrompait brusquement ses émissions pour annoncer l'indépendance de la Flandre, scénario choc appuyé par une mise en scène particulièrement alambiqué d’un docu-fiction paré des couleurs de l’information. Cette expérience grandeur réelle de l’impensable est analysée adroitement par 14 spécialistes dans le livre « Le vrai-faux journal de la RTBF ». Le livre se présente comme une étude d’un cas unique dans l’histoire médiatique récente. Avant toute chose, rangeons dans nos placards toute idée de belgitude dans cet ouvrage : comme souvent, l’universel se trouve dans le particulier, c’est ici le cas.

L’ouvrage commence par une analyse factuelle nécessaire à la démarche et à la compréhension de l’événement avec un découpage au laser des différentes séquences (sujets, duplexes, interviews), chacune analysée à leur tour, dans un style qui sans céder un quelconque terrain à la démarche scientifique, permet de se saisir de l’instant. Mais très rapidement se posent les questions de fond auxquelles répondent prudemment les auteurs : imbrication du réel et de la fiction, les problématiques de médiation, les enjeux journalistiques et déontologiques, l’éducation aux médias, les enjeux politiques.
Nous avons apprécié, entres autres, la contribution de Philippe Marion sur l’hybridation et la transgression des genres avec un point de vue éclairé sur la différenciation entre authenticité, vérité et réalité : associé aux codes télévisuels (breaking news), l’inimaginable peut devenir réalité à partir du moment où celui-ci est recevable par le corps social, lorsqu’il se situe à la frontière du seuil d’acceptabilité. Pierre Vercauteren s’interroge sur la dépendance mutuelle entre politiques et médias et l’équilibre des pouvoirs qui s’installe dans une relation tripartite dans lequel le citoyen semble réduit la plupart du temps dans un rôle passif, même si l’auteur refuse de conclure pour nous interroger « dans ce cadre démocratique, qui équilibre le pouvoir des médias ? ».
Nonobstant le cas qui nous préoccupe, Axel Gryspeerdt s’intéresse à la gestion de crise par la RTBF qui a du faire face à l’ampleur de réactions pourtant prévisibles. Enfin, Patrick Verviers met en doute l’affirmation que la seule éducation aux médias aurait pu éviter à nombre de personnes de tomber dans le piège : ce serait nier les origines sociales et politiques de cette expérience médiatique tout comme le format télévisuel « hors norme » utilisé pour l’opération ; et de rappeler qu’il n’y a pas de JT sans fiction.
Cependant, un petit bémol vient crédibiliser l’ensemble de l’ouvrage : nous n’avons pas compris la trop grande précision de l’intrusion helvétique sur « La place du Conseil de la Presse dans la régulation du journalisme en Suisse » : si le propos est utile dans la réflexion sur les droits et devoirs de la presse, les références aux articles de la législation helvétique alourdissent la lecture.
Mais avant de conclure, arrêtons-nous sur un passage de Benoît Grevisse qui donne le ton de cet ouvrage cohérent malgré ses nombreux auteurs « Une des grandes caractéristiques, et peut-être faiblesses, des pratiques journalistiques, comme de leurs analyses, est sans doute l’immédiateté et donc le manque de perspective historique, voir intellectuel. Cela n’exclut pas la puissance ou la fulgurance des réflexions. Au contraire, ce déficit les provoque peut-être d’ailleurs, disqualifiant d’autres formes de raisonnement. »

Abordable, ce livre se destine aux enseignants, analystes, journalistes, communicants et politiques, bien sûr, mais également à tous ceux, citoyens, à qui s’adressent les médias télévisés. A lire avant que d’autres OVNI médiatiques – moins bien intentionnés – ne viennent envahir nos écrans. - DH

* "Le vrai-faux journal de la RTBF - Les réalités de l'information"
Livre réalisé sous la direction de Marc Lits de l’Observatoire du récit médiatique, publié par Couleur Livres (Belgique) - 19€50

Les auteurs du livre : Frédéric Antoine, Bernard Cools, Daniel Cornu, Gérard Derèze, Thierry De Smedt, Benoît Grevisse, Axel Gryspeerdt, Jean-Jacques Jespers, Marc Lits, Philippe Marion, Sarah Sepulchre, Dave Sinardet, Pierre Vercauteren, Patrick Verniers.

Article publié sur : http://www.communication-sensible.com